Le ministre turc des Affaires étrangères a révélé, lundi, que la Turquie travaillait de concert avec d'autres pays afin d'obtenir des Nations unies qu'elles ouvrent une enquête sur l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Mis à jour le 24 déc. 2018
ASSOCIATED PRESS

Durant une visite en Tunisie, Mevlut Cavusoglu a affirmé que le gouvernement turc poursuivait « activement » son enquête sur cette affaire et « collaborait » avec d'autres membres de l'ONU.

Il n'a pas fourni davantage de détails.

M. Cavusoglu a exhorté les autorités saoudiennes à partager les renseignements recueillis durant leur propre enquête avec la Turquie et « le monde entier ». Il a ajouté que le gouvernement turc voulait notamment que Riyad explique ce qui était advenu de la dépouille de M. Khashoggi et qui avait été chargé d'en disposer.

Jamal Khashoggi, qui a notamment été chroniqueur pour « The Washington Post », a critiqué à plusieurs reprises le prince héritier de l'Arabie saoudite, Mohammed Ben Salman, dans ses articles.

Des agents saoudiens ont tué le journaliste au consulat de l'Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre.

La Turquie a déjà fait savoir par le passé qu'elle souhaitait que les Nations unies mènent une enquête sur le meurtre de M. Khashoggi.