Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé samedi Israéliens et Palestiniens à éviter « un nouveau conflit dévastateur », après l'escalade de violence de la veille qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et un soldat israélien.

Mis à jour le 21 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

« Je suis profondément préoccupé face à cette escalade dangereuse de violence à Gaza et dans le sud d'Israël », souligne le patron des Nations unies dans un communiqué. « Il est impératif que toutes les parties s'éloignent urgemment du risque d'un nouveau conflit dévastateur. »

« Je demande au Hamas et aux militants palestiniens d'arrêter de tirer des roquettes, de lancer des ballons incendiaires et de ne plus se livrer à des provocations le long de la ligne de séparation » entre Israël et la bande de Gaza, réclame aussi Antonio Guterres. « Et Israël doit montrer de la retenue pour éviter d'enflammer la situation. »

« J'encourage toutes les parties à travailler avec l'ONU, notamment mon coordinateur spécial [Nickolay Mladenov] pour trouver une issue à cette situation dangereuse. Toute nouvelle escalade met en danger les vies de Palestiniens et d'Israéliens, aggrave la catastrophe humanitaire à Gaza et sape les efforts actuels pour améliorer les conditions de vie et aider à un retour de l'Autorité palestinienne à Gaza », conclut le secrétaire général.

Selon des diplomates de l'ONU, aucun pays n'a réclamé à ce stade de session d'urgence du Conseil de sécurité pour tenter de faire retomber la tension. Une réunion ordinaire mensuelle sur le Proche-Orient est à l'agenda mardi du Conseil, présidé en juillet par la Suède.

Dans une lettre adressée samedi au Conseil, l'ambassadeur israélien auprès de l'ONU, Danny Danon, estime que le « Hamas est le seul responsable de l'escalade » qui a coûté la vie à un soldat israélien lors d'une « attaque non provoquée » par Israël.

Lors de sa réunion, « le Conseil de sécurité et la communauté internationale doivent sans équivoque condamner le Hamas », demande Danny Danon dans sa lettre rendue publique via un communiqué.

Annoncé par le Hamas, un cessez-le-feu avec Israël était globalement respecté samedi dans la bande de Gaza, au lendemain de la nouvelle poussée de violences. La semaine dernière, à l'issue déjà d'une importante confrontation entre Israël et le Hamas, le mouvement islamiste avait également annoncé un cessez-le-feu conclu avec une médiation égyptienne.

PHOTO EZEQUIEL BECERRA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres