Source ID:; App Source:

Arabie saoudite: journaliste sous enquête pour « tenue indécente »

Journaliste travaillant pour la chaîne de télévision de... (photo Al Aan TV, par l'entremise de BBC News)

Agrandir

Journaliste travaillant pour la chaîne de télévision de Dubaï Al Aan TV, Shireen al-Rifaie a rejeté l'accusation selon laquelle elle portait des vêtements indécents lors d'un reportage dans la rue sur la levée de l'interdiction pour les Saoudiennes de conduire.

photo Al Aan TV, par l'entremise de BBC News

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
RYAD

Les autorités saoudiennes ont annoncé avoir ouvert une enquête pour « tenue indécente » après qu'une journaliste d'une télévision de Dubaï, vêtue d'une abaya décolletée, a commenté dans la rue la levée de l'interdiction pour les Saoudiennes de conduire.

Shireen al-Rifaie, une journaliste saoudienne travaillant pour la chaîne de télévision de Dubaï Al Aan TV, a effectué un reportage dans une rue de Ryad, où passaient des voitures, vêtue d'une pantalon blanc et d'une abaya blanche, une longue robe ample, largement ouverte et laissant apparaître son décolleté. Elle portait également un foulard laissant voir ses cheveux.

Les images ont déclenché un torrent de protestations de conservateurs utilisant le mot-clé « femme nue conduisant à Ryad » sur les réseaux sociaux.

À la suite de l'émotion soulevée dans ce royaume très conservateur, le ministère saoudien des Médias a annoncé mardi que l'Autorité générale pour les médias audiovisuels enquêtait sur la journaliste, accusée d'avoir « violé les règles et consignes en portant une tenue indécente » lors du tournage de son reportage.

Shireen al-Rifaie a rejeté cette accusation, affirmant au site internet Ajel qu'elle portait des « vêtements décents ». Selon ce site, la journaliste a quitté le pays dès le début de la polémique.

L'interdiction faite aux femmes de conduire, en vigueur depuis des décennies en Arabie saoudite, a été levée dimanche. Ce changement inspiré par le prince héritier Mohammed ben Salmane fait partie d'un vaste plan de modernisation du riche pays pétrolier.

Pour autant, de lourdes discriminations persistent, et les autorités ont récemment arrêté plus d'une dizaine de militants des droits des femmes, les accusant de trahison et de nuire à la stabilité du royaume.

Fin mai, une princesse saoudienne avait elle aussi déclenché une polémique, en posant en talons aiguilles et vêtue d'une longue tenue blanche et d'un voile laissant apparaître une partie de sa chevelure au volant d'une décapotable rouge pour la couverture du magazine Vogue Arabia.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer