Israël a annoncé mardi la construction de 2500 logements de colonisation en Cisjordanie, la plus importante annonce du genre depuis des mois dans ce territoire palestinien occupé.

Mis à jour le 24 janv. 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman et le premier ministre Benjamin Nétanyahou ont décidé d'approuver la construction de 2500 unités d'habitation en Judée-Samarie pour répondre aux besoins de logement et de la vie quotidienne», a annoncé un porte-parole du ministère de la Défense, quatre jours après l'investiture de Donald Trump comme président des États-Unis.

Judée-Samarie est le nom donné par Israël à la Cisjordanie, territoire occupé depuis 1967.

C'est la deuxième décision israélienne relative à la colonisation en deux jours, après le feu vert donné dimanche par la municipalité israélienne de Jérusalem à la construction de 566 logements dans des quartiers de colonisation de Jérusalem-Est, partie majoritairement palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël.

Cette annonce reflète la volonté clairement affirmée par le gouvernement israélien de profiter de la nouvelle donne créée selon lui par l'accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis, après les huit années à la Maison-Blanche de Barack Obama opposé jusqu'au bout à la colonisation.

«Nous construisons et nous continuerons à construire», a tweeté Benjamin Nétanyahou après l'annonce des 2500 logements.

«Réclamer des comptes»

La direction palestinienne a réclamé mardi une action immédiate de la communauté internationale après l'annonce par Israël de la construction des logements de colonisation en Cisjordanie.«La communauté internationale doit immédiatement réclamer des comptes à Israël», a dit le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat. Selon lui, Israël a été enhardi «par ce qu'ils considèrent comme les encouragements du président américain Donald Trump».