Plus d'une douzaine de kamikazes ont attaqué un complexe résidentiel et gouvernemental près de Bagdad, samedi, tuant au moins six personnes, a annoncé un représentant des autorités.

ASSOCIATED PRESS

Le chef de la police de la ville d'Amiriyat Falloujah, le colonel Ali al-Issawi, a déclaré qu'au moins 14 assaillants s'étaient introduits à l'aube dans le complexe, qui abrite des résidences, un poste de police et plusieurs édifices gouvernementaux.

Selon M. Al-Issawi, cinq des kamikazes se sont fait exploser en se battant avec les forces de l'ordre alors que les autres assaillants se sont terrés dans des bâtiments où ils ont plus tard été tués. Il a ajouté que cinq policiers et un civil avaient perdu la vie durant l'incident, qui a aussi fait 18 blessés.

La municipalité est située à quelques kilomètres au sud de Falloujah, le principal bastion du groupe armé État islamique (ÉI) dans la province d'Anbar, à environ 65 kilomètres à l'ouest de Bagdad.

L'ÉI occupe toujours de vastes pans de territoire dans le nord et l'ouest de l'Irak, incluant la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul. Le groupe islamiste a établi un « califat » dans les régions qu'il contrôle en Irak et en Syrie.

L'armée irakienne, soutenue par des milices paramilitaires et les frappes aériennes de la coalition menée par les États-Unis, a réussi à reconquérir un certain nombre de villes au cours des derniers mois. Mais l'ÉI a répliqué avec une série d'attentats mortels loin des champs de bataille, une campagne que les autorités de l'Irak ont présentée comme étant une tentative pour détourner l'attention des pertes que le groupe a lui-même subies sur le terrain.

Depuis mercredi, une centaine de personnes ont péri dans des attentats en sol irakien, principalement à Bagdad.