Au moins 37 personnes ont été tuées lundi dans un attentat-suicide mené à l'aide d'un véhicule blindé piégé contre une base de la police au nord-ouest de Bagdad, ont rapporté des sources policières et médicales.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'attaque a visé une base de la police située entre Samarra et le lac Tharthar, selon des officiers.

Un médecin a fait état d'au moins 37 corps transportés à l'hôpital de Samarra. «Il s'agit surtout de policiers», a-t-il dit à l'AFP.

Le médecin a également fait état de 33 blessés dans cette attaque, qui a été menée à l'aide d'un char selon des officiers.

La zone touchée est située dans le périmètre de l'opération en cours des forces gouvernementales pour couper les voies de ravitaillement aux djihadistes du groupe extrémiste sunnite État islamique (EI) dans la province d'Al-Anbar (ouest).

Depuis leur offensive fulgurante lancée il y a un an dans le nord de l'Irak qui lui a permis de s'emparer de larges pans du territoire, l'EI a saisi de nombreux véhicules, armements et munitions abandonnés par les forces de sécurité lors de leur débandade face à l'avancée des djihadistes.

Les forces de sécurité ont réussi ces derniers jours, grâce à des systèmes de guidage antichars, à déjouer plusieurs attentats-suicides qui devaient être menés à l'aide de véhicules piégés.