Au moins 17 personnes sont mortes dans des attaques en Irak vendredi, à l'approche d'un important pèlerinage chiite pour lequel un important dispositif de sécurité a été mis en place, selon des sources médicales.

Publié le 23 mai 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ces attaques, qui ont frappé Bagdad et le nord du pays, interviennent alors que le pays est confronté à une spirale de violences qui a déjà fait plus de 3700 morts cette année.

La sécurité dans la capitale a pourtant été renforcée dans l'attente des dizaines de milliers de pèlerins au mausolée de l'imam Moussa al-Kazem, dans le quartier de Kazimiya. Ce 7e imam de la communauté musulmane chiite est mort empoisonné en 799 par le calife abbasside Haroun al-Rachid.

Des routes entières ont été barrées à la circulation avant le temps fort du pèlerinage, samedi et dimanche.

Les attaques et tirs d'obus dans Bagdad et la province de Ninive ont fait 17 morts et 25 blessés, selon les sources médicales.

Des insurgés sunnites, notamment des groupes liés à Al-Qaïda, prennent régulièrement pour cible des membres de la communauté chiite, majoritaire en Irak, qu'ils considèrent comme des apostats. Le pèlerinage dédié à l'imam Kazem a été endeuillé par de nombreuses attaques ces dernières années.