L'Otan a décidé jeudi de préparer «toutes les options», y compris un «retrait total» de ses troupes en Afghanistan, en l'absence d'accord jusqu'ici avec Kaboul sur le maintien de forces étrangères après 2014.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons convenu de la nécessité de préparer toutes les éventualités. Y compris la possibilité que nous puissions ne pas être en mesure de rester déployés en Afghanistan après 2014 en raison des retards que nous connaissons», a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, à l'issue d'une réunion des ministres de la Défense de l'Alliance atlantique.

Depuis des mois, le président Hamid Karzaï refuse de signer l'accord bilatéral de sécurité (BSA) encadrant une présence américaine dans son pays après la fin de la mission de l'Otan prévue en décembre. Il veut laisser ce soin à son successeur qui doit être élu en avril.

Le président américain Barack Obama lui a téléphoné en début de semaine pour l'avertir que les États-Unis préparaient un retrait militaire total d'Afghanistan fin 2014, tout en laissant ouverte la possibilité de signer l'accord de sécurité «plus tard cette année».

«Sans cadre légal, il ne peut simplement pas y avoir de présence (de l'Otan) après 2014», a insisté jeudi M. Rasmussen. Pour l'Otan, «ce n'est pas l'issue que nous souhaitons. Ce n'est pas la solution que nous jugeons être la meilleure pour le peuple afghan», a-t-il ajouté.

Les États-Unis et l'Otan souhaitent maintenir un contingent qui pourrait compter de 8000 à 12 000 hommes en Afghanistan après 2014 afin de former les forces afghanes et mener des opérations antiterroristes.