Source ID:; App Source:

La mort d'un enfant ravive les tensions entre Washington et Kaboul

Le président afghan Hamid Karzaï.... (Photo Findlay Kember, archives Reuters)

Agrandir

Le président afghan Hamid Karzaï.

Photo Findlay Kember, archives Reuters

Agence France-Presse
Kaboul

Les troupes américaines ont tué un garçon de 4 ans dans un accident que le président afghan Hamid Karzaï a vivement condamné et qui a provoqué une nouvelle tension dans les relations entre Washington et Kaboul.

L'accident est intervenu alors que les deux pays négocient un accord qui permettrait à une partie des troupes américaines de rester en Afghanistan après le retrait de la majorité d'entre elles à la fin de l'année.

«Nous condamnons l'assassinat de ce garçon de la manière la plus ferme» a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence Aimal Faizi.

«Nous avons demandé l'arrêt total des opérations militaires dans les zones résidentielles. Cette demande n'a pas été prise au séreux par les forces étrangères avec pour résultat des victimes civiles parmi lesquelles des femmes et des enfants», a ajouté le porte-parole.

Les forces de l'OTAN en Afghanistan, conduites par les troupes américaines, ont publié un communiqué de condoléances à la famille du garçon tué promettant d'enquêter sur les causes de l'accident.

Les relations entre Washington et Kaboul sont tendues depuis plusieurs années tandis que les négociations sur un accord bilatéral de sécurité (BSA) qui doit permettre à une partie des troupes américaines de rester en Afghanistan traînent en longueur.

Le porte-parole afghan a souligné que cet arrêt des opérations militaires de l'OTAN dans les zones civiles était une des conditions dictées par l'Afghanistan à la signature de l'accord BSA.

Selon le Washington Post, l'ambassadeur américain en Afghanistan a par ailleurs prévenu l'administration américaine dans une note confidentielle que le président afghan Hamid Karzaï n'allait probablement pas signer l'accord avant l'élection présidentielle d'avril.

Washington avait été particulièrement irrité par la décision-surprise du président afghan de laisser à son successeur le soin de signer le BSA alors qu'il s'était engagé à le faire rapidement.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer