Reporters sans frontières (RSF) a condamné jeudi dans un communiqué l'arrestation et la détention par les autorités israéliennes d'un journaliste palestinien correspondant du quotidien Al-Quds à Jérusalem.

Publié le 14 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Mohamed Jamal Abou Khdeir, arrêté le 6 novembre, a vu sa détention provisoire prolongée le 13 novembre jusqu'au 18 novembre, et n'a pu jusqu'à présent recevoir de visites de son avocat ni de sa famille, affirme RSF.

Un porte-parole de la police israélienne n'était pas en mesure de confirmer l'information dans l'immédiat.

L'ONG de défense de la liberté de la presse a demandé «la libération immédiate de Mohamed Abou Khdeir, ainsi que la levée du 'gag order' qui interdit aux médias israéliens d'évoquer l'arrestation de ce journaliste».

«Le placement en détention d'un professionnel de l'information du fait de ses activités journalistiques et la décision judiciaire interdisant toute publication relative à cette affaire sont attentatoires à la liberté de l'information», ajoute-t-elle.

D'après les informations recueillies par RSF, Mohamed Abou Khdeir serait accusé de «menace à la sécurité de l'État d'Israël», «contact avec des organisations terroristes» et «d'avoir rencontré des ennemis d'Israël».

Il a été arrêté à son arrivée à l'aéroport international Ben Gourion alors qu'il revenait du Caire où il avait couvert, pour Al-Quds, une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, selon RSF.