Source ID:; App Source:

Afghanistan: les talibans accusés d'avoir décapité deux garçons

Les deux garçons ont été tués dimanche dans... (PHOTO RAHMAT GUL, AP)

Agrandir

Les deux garçons ont été tués dimanche dans la province de Kandahar (sud) après avoir récupéré des restes de nourriture dans un poste de police, a assuré à l'AFP le porte-parole de la police dans la province, Ghorzang Afridi.

PHOTO RAHMAT GUL, AP

Agence France-Presse
Kandahar

Les autorités afghanes ont accusé lundi les talibans d'avoir décapité deux garçons âgés de 10 et 16 ans en prétendant qu'ils étaient des espions, mais les dirigeants du mouvement islamiste ont nié une telle exécution.

Les deux garçons ont été tués dimanche dans la province de Kandahar (sud) après avoir récupéré des restes de nourriture dans un poste de police, a assuré à l'AFP le porte-parole de la police dans la province, Ghorzang Afridi.

«Les enfants avaient pour habitude d'aller au barrage de contrôle de la police pour récupérer de la nourriture ou d'autres choses jetées par les policiers. Les talibans ont alors cru qu'ils étaient des espions, les ont enlevés et les ont décapités», a-t-il dit.

«C'était de pauvres enfants qui vivaient en ramassant des détritus et des restes», a-t-il souligné en indiquant que les villageois ont alerté la police après avoir découvert les corps des deux garçons dans un endroit écarté du district de Zhari.

L'information a été confirmée par le porte-parole de la province, Javid Faisal, mais les talibans ont assuré n'être pour rien dans la mort de ces enfants.

«Le gouvernement veut ainsi détourner l'attention des attaques (des rebelles) comme celle de ce (lundi) matin» contre l'aéroport de la capital afghane, a déclaré à l'AFP le porte-parole des talibans Qari Yousuf Ahmadi. Deux kamikazes et cinq autres rebelles ont été tués lors de cette opération revendiquée par les talibans, qui n'a pas fait de victimes civiles ou militaires.

En août dernier, les talibans avaient décapité quinze hommes et deux femmes qui participaient à une fête avec de la musique dans la province de Helmand.

Les insurgés ont été accusés à plusieurs reprises d'avoir exécuté sommairement par décapitation de nombreux villageois, en général parce qu'ils les soupçonnaient d'espionner pour l'armée afghane et la force internationale.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer