Source ID:; App Source:

Yémen: sept activistes d'Al-Qaïda tués dans des raids aériens

Une femme passe devant la façade d'une maison... (PHOTO MOHAMED AL-SAYAGHI, REUTERS)

Agrandir

Une femme passe devant la façade d'une maison endommagée à Sanaa, au Yémen.

PHOTO MOHAMED AL-SAYAGHI, REUTERS

Agence France-Presse
ADEN

Sept activistes d'Al-Qaïda ont été tués et deux blessés samedi dans deux raids aériens menés par les forces armées du Yémen dans le sud du pays, a indiqué un responsable local.

Les frappes ont visé deux voitures à bord desquelles se trouvaient les activistes dans la banlieue de la ville de Mahfad, dans la province d'Abyane, a précisé ce responsable qui a requis l'anonymat.

Selon lui, des suspects du réseau extrémiste ont été vus évacuant des blessés pour leur transfert dans des centres médicaux.

Al-Qaïda reste actif à Mahfad, ville proche de celles de Zinjibar et Jaar, que le réseau a contrôlées pendant un an avant d'en être chassé par une offensive des forces armées en mai 2012.

Les éléments armés d'Al-Qaïda se sont ensuite repliés sur les zones montagneuses et ont poursuivi leurs attaques contre l'armée et les services de sécurité chargés de les traquer.

Le réseau avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise sur l'est et le sud du Yémen, où il avait regroupé ses partisans.

Plusieurs responsables d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) ont été tués dans des attaques au drone menées par les États-Unis, les seuls à disposer de drones dans la région.

Par ailleurs, dans la province de Hadramaout (est), où Al-Qaïda reste actif, deux inconnus ont abattu un haut responsable de l'armée de l'air, a affirmé un responsable sécuritaire.

Les assaillants, non identifiés, ont attaqué le colonel Yahya al-Oumaïssi, qui dirigeait un détachement de l'armée de l'air dans la ville de Seyoun, a précisé le responsable, sous couvert d'anonymat.

Un témoin a affirmé à l'AFP que les deux hommes étaient masqués. L'un des assaillants a crié «Allah est grand», avant d'enlever son masque et tirer sur le colonel, a-t-il ajouté.

Les deux hommes ont ensuite pris la fuite à bord d'une moto, a dit le responsable sécuritaire.

Il n'y a pas eu de revendication dans l'immédiat de l'attentat mais des partisans d'Al-Qaïda ont mené une série d'attaques contre des officiers de la sécurité dans le sud et l'est du Yémen, en riposte à la campagne menée contre le réseau par le gouvernement.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer