Source ID:; App Source:

Des roquettes tirées de Syrie s'écrasent au Liban

Des soldats inspectent le cratère causé par le... (Photo AFP)

Agrandir

Des soldats inspectent le cratère causé par le tir d'une roquette, lancée à partir de la Syrie, dans la région de Bekaa située à l'est du Liban.

Photo AFP

Agence France-Presse
BEYROUTH

Six roquettes tirées de Syrie se sont abattues samedi dans l'est du Liban voisin, sans faire de victime, a déclaré une source de sécurité.

«Six roquettes se sont écrasées dans le secteur entre Saraain al-Fawqa et Saraain al-Tahta près de l'aéroport de Rayaq», dans la région de la Békaa, a indiqué à l'AFP cette source.

«Elles ont été tirées depuis le territoire syrien et il n'y a pas eu de victime», a ajouté cette source qui avait fait état auparavant de quatre roquettes.

Des roquettes tirées depuis la Syrie s'abattent régulièrement en territoire libanais, visant soit des zones sunnites, une communauté qui soutient en majorité les rebelles syriens, soit les fiefs du mouvement chiite Hezbollah, allié du régime de Bachar al-Assad.

La semaine dernière, une femme a été tuée lorsque trois obus de mortier tirés depuis la Syrie sont tombés près de la ville de Hermel, un bastion du Hezbollah.

Si officiellement le Liban affiche une position de neutralité sur le conflit qui fait rage chez son voisin, il est cependant profondément divisé entre pro et anti-Assad. Des affrontements meurtriers ont notamment lieu régulièrement à Tripoli, la grande ville du nord, entre partisans des deux camps.

De plus, le puissant mouvement Hezbollah combat aux côtés de l'armée syrienne et des sunnites libanais sont par ailleurs allés renforcer les rangs de la rébellion.

Toujours dans l'est du Liban, «des inconnus ont ouvert le feu à l'aube sur le mausolée de sayyda Khawla», un lieu de pèlerinage pour les chiites, à l'entrée sud de la ville de Baalbeck, a rapporté l'agence nationale libanaise ANI.

«Plusieurs balles ont touché le mausolée ainsi qu'une jeep stationnée», selon l'agence.

Vendredi, le Parlement libanais a prolongé son mandat et reporté les élections prévues en juin en raison de l'incapacité des partis politiques à s'accorder sur une loi électorale mais surtout des profondes divisions suscitées par la guerre en Syrie voisine




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer