Source ID:; App Source:

Israël: Nétanyahou exige le silence sur la Syrie

Le premier ministre Nétanyahou (au centre) a assisté... (PHOTO ABIR SULTAN, AFP)

Agrandir

Le premier ministre Nétanyahou (au centre) a assisté aujourd'hui à une simulation d'attaque de missiles dotés de têtes chimiques contre un quartier résidentiel de Jérusalem, dans le cadre d'un exercice qui a débuté dimanche.

PHOTO ABIR SULTAN, AFP

Agence France-Presse
Jérusalem

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a ordonné à ses ministres de ne pas s'exprimer sur la Syrie et la possible livraison de missiles russes à ce pays, a indiqué mercredi la radio publique.

Cette consigne a été transmise à la suite des déclarations jugées menaçantes vis-à-vis de Moscou du ministre de la Défense Moshé Yaalon, a ajouté la radio.

Israël «saura quoi faire» si la Russie livre des systèmes de défense antiaériens de type S-300 à la Syrie, avait affirmé M. Yaalon mardi.

«Les livraisons n'ont pas eu lieu, et j'espère qu'elles n'auront pas lieu. Mais, si par malheur, ils (les S-300) arrivent en Syrie, nous saurons quoi faire», avait-il ajouté.

Selon les médias israéliens, M. Yaalon faisait allusion à de nouveaux raids aériens que pourrait lancer Israël, comme il l'a déjà fait au début du mois près de Damas. Ces attaques visaient, selon des responsables israéliens, à empêcher des transferts d'armes au Hezbollah libanais.

Moscou a défendu mardi la livraison à Damas de S-300, des systèmes sol-air sophistiqués capables d'intercepter en vol des avions ou des missiles téléguidés, comme un facteur de «dissuasion» contre une intervention extérieure en Syrie.

Avant la décision de M. Nétanyahou d'imposer le silence au gouvernement, le ministre chargé des Renseignements, des Relations internationales et des Affaires stratégiques Youval Steinitz avait critiqué mardi la Russie.

«On ne comprend pas l'attitude de la Russie dans cette affaire, qui nuit à toute la région. Les raisons pour lesquelles on (Moscou) fournit ce type d'armement à la Syrie ne sont pas claires», a affirmé M. Steinitz à des journalistes.

«Ces missiles ne sont pas seulement défensifs, mais avec une portée de 300 km, ils peuvent attaquer des avions aussi bien civils que militaires au-dessus de Ben Gourion», le principal aéroport israélien situé près de Tel-Aviv, a-t-il ajouté.

La fourniture de S-300 constitue un «encouragement à ce régime (de Bachar al-Assad) brutal qui se livre à des atrocités, si bien que la fourniture de ce matériel est moralement condamnable», a-t-il estimé

Par ailleurs, M. Nétanyahou a affirmé mercredi qu'Israël se «préparait au pire», lors d'un exercice destiné à préparer la population à faire face à des attaques de missiles.

«Israël fait face à une multiplication de nouvelles menaces autour de nous (...) Nous agissons avec expérience, sagesse et de façon très responsable, nous nous préparons au pire», a affirmé M. Nétanyahou selon un communiqué de son bureau.

M. Nétanyahou a assisté à une simulation d'attaque de missiles dotés de têtes chimiques contre un quartier résidentiel de Jérusalem, dans le cadre d'un exercice qui a débuté dimanche.

Pour défendre la population, «nous devons avoir des moyens supplémentaires, des lois et décider une chose simple, la vie prime sur tout», a ajouté M. Nétanyahou.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer