Israël a bloqué vendredi soir toutes les routes principales autour de la bande de Gaza, annonçant qu'elles se trouvaient désormais dans une zone militaire fermée, alors que les signes de préparatifs d'une offensive terrestre contre l'enclave palestinienne se multipliaient.

Publié le 16 nov. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il y a une zone militaire fermée dans la région», a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'armée.

«La route 232, la route 10 et la route 4 ont fermées au trafic civil. Ce sont les routes principales autour de la bande de Gaza», a-t-il ajouté.

Selon des correspondants de l'AFP, l'armée masse d'importantes troupes et des armements lourds le long de la bande de Gaza, contre laquelle elle a lancé une offensive d'envergure mercredi.

Un haut responsable israélien a indiqué à l'AFP que le Premier ministre Benyamin Netanyahou avait «réuni vendredi soir son cabinet de sécurité, constitué de 9 ministres, au ministère de la Défense à Tel-Aviv, pour discuter d'un éventuel accroissement des opérations de l'armée».

Selon la télévision, M. Netanyahou devait procéder, après cette réunion, à des concertations avec ses ministres de la Défense et des Affaires étrangères, Ehud Barak et Avigdor Lieberman, en présence des hauts  gradés de l'armée.