Vingt-et-une personnes sont mortes, dont trois soldats américains et des dizaines d'autres ont été blessées dans un attentat-suicide survenu mercredi dans le sud-est de l'Afghanistan.  

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'attaque, qui visait une patrouille commune de forces afghanes et de l'OTAN, a été perpétrée dans la ville de Khost par un kamikaze à moto qui a déclenché les explosifs qu'il portait sur lui, selon le ministère de l'Intérieur.

« Trois membres de l'ISAF (la force de l'OTAN en Afghanistan) et un interprète ont perdu leur vie dans cette action répréhensible », a indiqué l'ambassade des États-Unis dans un communiqué.

Les morts sont des soldats, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'ISAF.

Les trois soldats de l'OTAN tués sont des militaires américains, a-t-on appris auprès d'un responsable américain de la Défense.

Plusieurs autres soldats américains ont été blessés dans cette attaque qui a frappé une patrouille commune de forces afghanes et de l'OTAN dans la ville de Khost.

Le bilan côté afghan est de 17 morts et de 37 blessé selon des hôpitaux de la région. Au total, en comptant les pertes de la coalition, 21 personnes sont donc mortes dans l'attaque.

« Un tel mépris pour les vies de civils et soldats montre bien que les talibans et les autres insurgés poursuivent leur campagne meurtrière contre tous, femmes et enfants inclus », a dénoncé le texte américain.

Les talibans, contactés par l'AFP, ont revendiqué la responsabilité de l'attentat via l'un de leurs porte-parole.

Trois policiers et huit civils ont péri et 17 autres personnes ont été blessées par l'explosion, a précisé Amir Padsha, directeur de l'Hôpital de Khost.

Babri Gul, le directeur de l'hôpital privé de Khost, a indiqué avoir reçu dans son établissement six cadavres, dont quatre d'une même famille, et 20 blessés.

La province de Khost est frontalière du Pakistan et de ses zones tribales, repaire d'Al-Qaïda et l'une des bases arrière des talibans afghans, notamment du réseau Haqqani, très puissant dans le Sud-est afghan.

Les talibans y avaient revendiqué une attaque très importante le 1er juin ayant fait 15 morts. Selon le quotidien américain Washington Post, 2 soldats américains avaient été tués et des dizaines blessés lors de cette attaque.

Chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition militaire internationale menée par les États-Unis, les talibans mènent depuis une sanglante et tenace rébellion contre le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l'OTAN.

Mardi, ils ont lancé deux attaques kamikazes contre des bases de l'OTAN et des forces afghanes, où un homme vêtu d'un uniforme de policier avait tué la veille un soldat de l'OTAN.

Mercredi, une bombe artisanale a explosé dans le Logar (sud de Kaboul) tuant au moins 6 civils, dont des femmes et enfants.

Les civils sont les premières victimes du conflit opposant l'ISAF et les forces pro-gouvernementales à l'insurrection menée par les talibans. En 2011, plus de 3000 civils sont morts des suites du conflit. Soit autant environ que le nombre de soldats de l'ISAF ayant péri en Afghanistan depuis plus de dix ans.

Depuis 2007, plus de 12 000 personnes ont péri dans le conflit, selon l'ONU. Le nombre de civils tués en Afghanistan des suites du conflit a toutefois baissé de 21 % pendant les quatre premiers mois de 2012, de même source.