La Maison-Blanche a appelé vendredi le Hamas à libérer «immédiatement» le soldat franco-israélien Gilad Shalit, enlevé par un commando armé sur le territoire israélien, à la lisière de la bande de Gaza, il y a cinq ans.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Bientôt cinq années sont passées depuis que les terroristes du Hamas ont traversé Israël et enlevé Gilad Shalit», a déclaré, à la veille du cinquième anniversaire de cette détention, le porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney dans un communiqué.

«Pendant ce laps de temps, le Hamas l'a gardé en otage sans accès au Comité international de la Croix Rouge, en violation des standards de la décence élémentaire et des requêtes humanitaires internationales», est-il écrit.

«Les États-Unis condamnent dans les termes les plus forts possible sa détention continue, et se joignent à d'autres gouvernements et organisations internationales dans le monde pour appeler le Hamas à le libérer immédiatement», ajoute Jay Carney.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a également demandé vendredi la «libération immédiate» du soldat franco-israélien.

Gilad Shalit, âgé de 24 ans, avait été capturé à la lisière de la bande de Gaza le 25 juin 2006 par un commando de trois groupes armés palestiniens de Gaza, dont l'un relevant du mouvement islamiste Hamas au pouvoir dans ce territoire.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé jeudi qu'il avait l'intention de durcir les conditions de détention des prisonniers palestiniens en réponse au refus depuis cinq ans du Hamas d'autoriser la Croix-Rouge à rencontrer Gilad Shalit.