Israël a porté plainte auprès de l'ONU à la suite de la multiplication ces derniers jours de tirs de roquettes et d'obus à partir de la bande de Gaza vers le sud d'Israël, a indiqué mercredi le ministère des Affaires étrangères.

Mis à jour le 22 déc. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les incidents de ces derniers jours s'intègrent dans une escalade des attaques terroristes en provenance de la bande de Gaza», a affirmé l'ambassadeur israélien auprès de l'ONU Meron Reuven dans une lettre adressée au Conseil de sécurité et au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Dans la soirée, un projectile a été tiré sur le sud d'Israël depuis le territoire palestinien, ce qui porte à 25 le nombre d'engins qui ont atterri en territoire israélien depuis 4 jours, selon l'armée israélienne.

«Israël considère l'autorité de facto dans la bande de Gaza (ndlr: les islamistes du Hamas) comme totalement responsable pour tous ces incidents (...) En réponse à ces attaques, Israël a exercé et continuera d'exercer son droit à l'auto-défense», a également prévenu le communiqué.

En réaction, le Hamas a fait part de son intention de porter plainte à l'ONU contre les récentes frappes aériennes israéliennes.

Selon un porte-parole à Gaza, Taher al-Nounou, le gouvernement de facto du Hamas à Gaza va déposer «une plainte devant l'Assemblée générale (de l'ONU), le Conseil des droits de l'Homme et toutes les agences compétentes en raison de l'escalade de l'occupation israélienne et la menace de nouvelles agressions contre les Palestiniens».

En réponse aux tirs de roquettes et d'obus de mortier, l'aviation israélienne a lancé une série de raids, dont un a visé une base d'entraînement des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient a «condamné» mercredi dans un communiqué les «tirs de mortier et de roquettes vers Israël par des groupes de militants à Gaza, qui se sont intensifiés ces derniers jours».

«Ces attaques sont une violation claire du droit international humanitaire et mettent en péril des civils en Israël», a déclaré Robert Serry.

«Israël a droit à l'auto-défense en accord avec la loi internationale. J'appelle Israël à un maximum de retenue et à prendre toutes les précautions pour garantir que ses forces ne mettent pas en danger des civils à Gaza, qui trop souvent paient le prix fort de l'escalade de la violence», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le Hamas a «déploré» avec virulence les propos de M. Serry et réclamé une «clarification» à l'ONU.

Le chef d'état-major israélien le général Gaby Ashkenazi s'est inquiété mardi de la «tension» provoquée par l'intensification des tirs et confirmé que des groupes armés de Gaza avaient pour la première fois utilisé récemment un missile antichar russe de type «Kornet», ont indiqué les médias.

La radio militaire israélienne a indiqué que l'armée israélienne allait commencer à protéger ses chars déployés autour de la bande de Gaza avec un système anti-roquette après l'utilisation de ce type de roquette «fournie apparemment par l'Iran». Elle a constitué la plus grande menace pour les chars israéliens durant la guerre menée par l'armée israélienne en 2006 au sud du Liban contre le Hezbollah, a ajouté la radio.

Samedi soir, cinq combattants islamistes palestiniens avaient été tués lors d'un raid aérien alors qu'ils s'apprêtaient à tirer des roquettes.

Il y a deux ans, Israël avait déclenché une offensive dévastatrice contre la bande de Gaza avec l'objectif déclaré d'empêcher ces tirs.

Depuis, ces tirs se sont considérablement réduits. Toutefois, plus de 200 roquettes et obus ont été tirés vers Israël depuis début 2010, selon Israël. Ils ont fait un mort, un ouvrier agricole thaïlandais.

Le Hamas observe de facto une trêve militaire depuis janvier 2009. Ce qui n'empêche pas certains groupes armés plus radicaux de tirer régulièrement des roquettes et des obus.