Douze soldats de la force internationale de l'OTAN en Afghanistan (Isaf) ont été tués en deux jours par une série d'attaques rebelles dans le sud, soulignant une nouvelle fois le risque d'un sanglant enlisement des forces occidentales dans le pays.

Sardar Ahmad AGENCE FRANCE-PRESSE

Cinq soldats américains ont péri mercredi dans deux attaques dans le sud, bastion des rebelles talibans. «Quatre soldats de l'Isaf ont été tués par l'explosion d'une bombe artisanale et un autre à la suite d'une attaque à l'arme légère», a précisé la force.

Un porte-parole de l'Isaf a ensuite indiqué que ces soldats étaient américains. L'armée américaine fournit près de 100 000 des quelque 143 000 soldats étrangers actuellement déployés en Afghanistan.

Mardi soir, trois autres soldats américains de l'Isaf et cinq civils afghans avaient été tués lors de l'attaque par des talibans d'un poste de police dans la province de Kandahar, selon l'Isaf et les autorités afghanes.

Les talibans ont fait exploser une voiture piégée avant de tirer sur le poste de police à la roquette et à l'arme légère, selon les mêmes sources.

La police afghane, avec le soutien de soldats de l'Isaf, a riposté et «empêché les insurgés de pénétrer dans le périmètre du poste de police», a indiqué l'Isaf.

Selon un porte-parole du gouvernement de Kandahar, Zalmai Ayoubi, l'attentat à la voiture piégée a été perpétré par un kamikaze. Des insurgés ont ensuite attaqué le poste de police à la roquette et à la mitrailleuse pendant plus de 20 minutes. Ils ont quitté la zone à l'arrivée des renforts, a-t-il précisé.

Mardi également, quatre soldats britanniques avaient péri, dont trois abattus par un soldat afghan renégat sur une base militaire, un incident d'autant plus marquant que la formation de l'armée afghane est l'un des points cruciaux de la stratégie occidentale dans le pays.

Le gouvernement britannique a dénoncé «un acte méprisable et lâche» qui fera l'objet d'une «enquête approfondie» de l'Isaf et de l'armée afghane.

Le quatrième soldat britannique tué mardi est mort à la suite d'une attaque rebelle contre une patrouille à pied, toujours dans le sud.

Forts de quelque 9 500 soldats, les Britanniques constituent le deuxième contingent étranger le plus important en Afghanistan derrière les Américains.

Le ministère afghan de l'Intérieur a par ailleurs annoncé la mort de neuf civils dont le véhicule a sauté mardi sur une bombe artisanale, l'arme favorite des rebelles, dans le sud.

Les derniers incidents portent à 367 le nombre des militaires étrangers tués cette année dans le conflit afghan, selon un décompte établi par l'AFP à partir du site Internet icasualties.org. 520 étaient morts en 2009.

Les troupes occidentales, arrivées dans le pays sous la houlette des États-Unis à la fin 2001 pour chasser les talibans du pouvoir, sont chargées de soutenir les 115 soldats et 104.000 policiers afghans face à la rébellion menée par les combattants de l'ancien régime.

Mais cette dernière s'est intensifiée depuis quatre ans, élargissant son champ d'action à la quasi-totalité du pays, malgré le renforcement régulier des troupes internationales, notamment américaines.

Les forces étrangères perdent depuis chaque année davantage de soldats sur le terrain afghan. Le mois de juin a ainsi été marqué par un nouveau record depuis 2001 avec 102 soldats étrangers tués, d'après icasualties.org.