Le Hezbollah a dénoncé mardi un rapport de l'ONU appelant les partis libanais à rendre leurs armes, alors qu'Israël accuse le groupe chiite de posséder des missiles Scud syriens.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le Hezbollah dénonce le rapport de l'ONU sur la résolution 1559 du Conseil de sécurité», adoptée en 2004 et qui exige le désarmement de tous les groupes armés au Liban, a déclaré le Hezbollah dans un communiqué.

«Le Hezbollah n'est pas une milice telle que le décrivent les Nations unies, mais la résistance libanaise qui défend son territoire», affirme le mouvement, qualifiant le rapport de «tentative de déclencher des tensions confessionnelles».

Dans son 11e rapport sur la mise en application de la résolution 1559, dont l'AFP a obtenu une copie, l'ONU estime que «des milices libanaises et non-libanaises continuent à opérer dans le pays hors du contrôle du gouvernement, en violation sérieuse» de cette résolution.

«La composante armée du Hezbollah reste la plus importante milice libanaise dans le pays», ajoute l'ONU.

Selon le rapport, l'arsenal du Hezbollah est «un défi clé pour la sécurité des civils libanais et l'autorité du gouvernement».

Dans ce document, le mouvement chiite est invité à devenir «uniquement un parti politique».

L'ONU souligne également disposer d'informations qui «semblent corroborer les allégations de contrebande d'armes à travers les frontières» du Liban.

Le président israélien Shimon Peres a accusé Damas de fournir des missiles Scud au Hezbollah. La Syrie a nié, accusant l'État hébreu de préparer le terrain «à une éventuelle attaque dans la région».

Les propos du président Peres «sont semblables à celles qui avaient fait état de la présence d'armes de destruction massive en Irak. Ces armes n'ont pas été trouvées», a déclaré de son côté le premier ministre libanais Saad Hariri.

Le Hezbollah, soutenu par la Syrie et l'Iran, est le seul groupe à ne pas avoir rendu les armes à la fin de la guerre civile libanaise (1975-1990). Pendant la guerre destructrice de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah, le mouvement chiite avait tiré plus de 4.000 roquettes contre le nord d'Israël. Selon l'État hébreu, il s'est doté depuis de plus de 40 000 roquettes.