Après des mois de paralysie politique, le Parlement irakien a finalement réussi dimanche à désigner son nouveau président. Le parlementaire sunnite Ayad al-Samarraie, membre de la commission des Finances, a été élu avec 153 voix, contre 36 à son principal adversaire.

Mis à jour le 19 avr. 2009
ASSOCIATED PRESS

Cette décision met fin à presque quatre mois d'impasse sur le choix du successeur de Mahmoud al-Mashhadani, qui avait démissionné le 23 décembre après des plaintes généralisées sur son comportement inconstant. L'absence d'accord sur le choix d'un candidat avait empêché le Parlement de traiter un certain nombre de réformes cruciales, comme l'adoption des lois réglementant les investissements pétroliers et gaziers.

Dans le système politique irakien, la présidence du Parlement revient à un arabe sunnite. Mais le principal bloc politique sunnite n'avait pas réussi à s'accorder sur un nom.