Quelque 300 jeunes femmes ont été lapidées mercredi alors qu'elles s'étaient rassemblées pour manifester contre l'imposition d'une loi controversée sur le mariage pour la communauté chiite d'Afghanistan dont les critiques estiment qu'elle légalise le viol entre époux. Les policiers afghans -des femmes- s'affairaient à maintenir les contre-manifestants à distance et se tenaient la main pour tenter de former un cordon autour des manifestantes.

Mis à jour le 15 avr. 2009
ASSOCIATED PRESS

La manifestation organisée par les mouvements de défense des droits de la femme a rapidement été débordée par des hommes hurlant pour couvrir la voix des femmes. Certains de ces hommes ont alors commencé à jeter des poignées de gravier et des cailloux sur les manifestantes jeunes pour la plupart. Certains des hommes hurlaient ôômort aux esclaves des chrétiens».

La loi, discrètement adoptée la mois dernier, avait tout de même provoqué la colère des organisations internationales de défense des droits de la femme. Cette loi stipule notamment qu'un époux peut avoir des relations sexuelles avec sa femme tous les quatre jours à moins que celle-ci ne soit malade; la loi dresse également la liste stricte des déplacements autorisés pour l'épouse hors du domicile. Cette loi a été votée pour la seule population chiite du pays, soit entre 10 et 20% des 30 millions d'Afghans.