Le Hamas attend les résultats des élections législatives israéliennes de mardi pour savoir si une trêve à long terme sur la bande de Gaza peut être conclue, a déclaré à l'AFP Oussama Hamdane, un responsable du mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.

Mis à jour le 10 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous suivons l'élection israélienne (...) elle va déterminer ce qui va se passer», a dit M. Hamdane, représentant du Hamas au Liban.

«Si (le leader du Likoud, opposition de droite, Benjamin) Netanyahu l'emporte, je ne pense pas que le gouvernement actuel conclura un accord. Si le gouvernement actuel gagne, il pourrait conclure un accord», a-t-il estimé.

L'Egypte tente d'arracher au Hamas et à Israël, qui n'entretiennent pas de relations directes, un accord de trêve après l'offensive israélienne de 22 jours dans la bande de Gaza.

Mais depuis l'annonce d'un cessez-le-feu le 18 janvier, peu de progrès ont été enregistrés malgré les nombreuses navettes des émissaires israélien et du Hamas au Caire.

M. Hamdane a indiqué par téléphone qu'aucune date n'avait encore été fixée pour la prochaine visite d'une délégation du Hamas au Caire, alors qu'il était prévu qu'elle revienne mardi dans la capitale égyptienne.

Il a ajouté qu'en attendant les résultats du scrutin, le Hamas poursuivait ses contacts en vue de résoudre les questions les plus sensibles, comme celle de la réouverture des points de passage de la bande de Gaza.

Israël, qui contrôle tous ces points de passage à l'exception d'un, impose un blocus au territoire palestinien depuis juin 2007, après sa prise de contrôle, par le Hamas, au détriment des forces du président palestinien Mahmoud Abbas.

Le président égyptien Hosni Moubarak avait estimé lundi qu'un accord sur une trêve pourrait intervenir «la semaine prochaine». Et samedi, Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas à Gaza, avait dit espérer parvenir à un accord «dans quelques jours».

Le cessez-le-feu a été violé à plusieurs reprises par des tirs de roquettes palestiniennes suivis de bombardements israéliens.