Source ID:; App Source:

Des cibles du PKK en Irak bombardées une nouvelle fois

Agence France-Presse
Ankara

L'aviation turque a bombardé mercredi pour la deuxième journée consécutive des cibles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatistes kurdes de Turquie) situées dans le nord de l'Irak, a annoncé l'armée dans un communiqué.

Les cibles visées sont des positions du PKK dans les montagnes de Qandil, une place-forte des rebelles kurdes de Turquie, selon un communiqué publié sur le site internet de l'armée turque.

«Les avions ont accompli avec succès leur mission et sont retournés sans problèmes à leurs bases», ajoute-t-il.

Mardi, l'armée turque avait indiqué avoir frappé des positions dans cette même zone.

Le communiqué ne précise pas si ce nouveau raid ou le précédent ont fait des victimes dans les rangs du PKK. Il déclare que des mesures ont été prises pour éviter que la population civile de la région ne soit atteinte.

L'armée turque effectue régulièrement des raids aériens contre des bases du PKK dans le nord de l'Irak, avec l'aide de renseignements fournis par les Etats-Unis, alliés de la Turquie au sein de l'Otan. Le précédent raid avait eu lieu le 5 décembre.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par Ankara, les Etats-Unis et l'Union européenne, a lancé en 1984 une campagne armée pour obtenir l'autonomie du sud-est de la Turquie, une région peuplée majoritairement de Kurdes. Le conflit a fait 44.000 morts.

Selon Ankara, quelque 2.000 rebelles du PKK sont retranchés dans les montagnes du nord de l'Irak, y disposent de la liberté de mouvement et s'y approvisionnent en armes et en munitions avec lesquelles ils lancent des attaques en territoire turc.

La Turquie a souvent accusé les Kurdes d'Irak, qui gèrent la région dans le cadre d'une autonomie, de tolérer et même d'aider les activités du PKK.

Le mois dernier, l'Irak, la Turquie et les Etats-Unis ont décidé de former une commission conjointe pour surveiller la menace constituée par le PKK et pour adopter des mesures de nature à faire cesser les activités des rebelles.

«Nous attendons que ce comité commence à travailler effectivement dans un très court délai», a indiqué mercredi le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Burak Özügergin lors d'un point de presse.

Il a aussi annoncé une prochaine visite à Ankara du ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari pour discuter des modalités de ce comité et d'autres sujets bilatéraux.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer