Dix personnes ont été tuées et 27 blessées lundi dans un attentat suicide dans un marché, visant un véhicule de police dans la province de Helmand, un bastion des talibans dans le sud de l'Afghanistan, a-t-on appris de source policière.

Mis à jour le 1er déc. 2008
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'attentat a frappé en milieu de journée un bazar du district de Musa Qala, a annoncé à l'AFP le chef de la police de Helmand, Asadullah Shairzat.

«Un piéton s'est approché d'un véhicule de police et s'est fait exploser. Dix personnes ont été tuées, 8 civils et deux policiers. On dénombre aussi 27 blessés, 25 civils et 2 policiers», a-t-il indiqué.

Le marché était bondé, à l'approche de l'Aïd al-Adha, l'une des plus importantes fêtes musulmanes, qui couronne le pèlerinage à la Mecque, a témoigné Agi Mohammad Nabi, un commerçant du bazar.

«L'explosion a été très forte et j'ai vu les corps de dix personnes tuées dans l'attentat et des dizaines d'autres, allongées, sévèrement blessées. Beaucoup de gens atteints légèrement couraient se mettre à l'abri», a-t-il raconté par téléphone.

«Des turbans, des chaussures, des vélos et des sacs d'emplettes jonchent la chaussée sur le site de l'explosion», a-t-il ajouté.

L'attentat n'a pas encore été revendiqué mais la province de Helmand est un bastion des talibans et le principal centre de production d'opium en Afghanistan.

Le district de Musa Qala était tombé pendant dix mois sous le contrôle des talibans, avant d'être repris, à l'issue de violents combats qui avaient fait quelque 200 morts, par les troupes gouvernementales appuyées par les forces britanniques en décembre 2007.

D'autres districts de la province sont toujours sous le contrôle des insurgés.

Les talibans ont lancé une insurrection meurtrière depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

Les violences ont redoublé d'intensité depuis près de deux ans malgré la présence de près de 70.000 soldats de deux forces multinationales, l'une de l'Otan, l'autre sous commandement américain (Operation Enduring Freedom).

Des attentats, parfois suicides, visent régulièrement les forces de sécurité afghanes et internationales mais les civils sont le plus souvent les victimes de ces attaques.