(Oslo) Norvège, Suède et Finlande ont convenu de créer un corridor de transport militaire traversant le nord de chacun des trois pays, a annoncé jeudi le premier ministre norvégien.

Cet accord constitue « une étape importante » pour ces trois pays désormais tous membres de l’OTAN, a dit Jonas Gahr Store.

La Finlande et la Suède ont renoncé à des décennies de non-alignement militaire après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, la Finlande ayant rejoint l’Alliance atlantique en avril 2023 et la Suède en mars cette année.

« Aujourd’hui, nous avons convenu d’établir un corridor de transport militaire à travers le nord de la Norvège, le nord de la Suède et le nord de la Finlande », a déclaré M. Store à l’issue d’une réunion avec son homologue suédois, Ulf Kristersson, et le président finlandais, Alexander Stubb.  

« Cela permettra au personnel et au matériel d’être rapidement transportés des ports norvégiens à la Finlande en passant par la Suède », a ajouté le chef du gouvernement.

L’Arctique est devenu une région stratégique au cours des dernières années, la fonte des glaces due au réchauffement climatique ouvrant des voies de navigation et offrant des perspectives d’exploitation de gisements de pétrole, gaz et minerais.

En mars, l’OTAN a aussi organisé dans la région le « Nordic Response exercice », intégré dans l’opération Steadfast, le plus important exercice militaire lancé par l’Alliance depuis la fin de la guerre froide

La Russie de Vladimir Poutine a de son côté renforcé ses capacités militaires dans la région, qui abrite sa puissante flotte du Nord.

Le gouvernement norvégien indique dans son communiqué que les ministres de la Défense vont conduire les travaux d’organisation de ce corridor de transport.

« Ensemble, ils identifieront les goulets d’étranglement, mettront à jour les réglementations et la législation nécessaires, et investiront dans l’infrastructure requise pour garantir une mobilité militaire rapide et efficace », indique le communiqué.