(Madrid) Europol a annoncé jeudi le démantèlement d’un important réseau d’importation de drogue en Europe avec quarante interpellations, au terme d’une enquête menée du Brésil à l’Espagne en passant par la Turquie et qui a permis la saisie de huit tonnes de cocaïne.

Cette vaste opération, à laquelle ont participé des forces de police d’une dizaine de pays pendant trois ans, constitue un « coup majeur » contre ce « réseau criminel impliqué dans le trafic de drogue à grande échelle », a souligné dans un communiqué l’agence européenne de police basée à La Haye.

Elle a permis de faire « chuter » l’ensemble de ce « cartel », dont les responsables-originaires des Balkans-étaient installés en Turquie et à Dubaï, ajoute-t-elle.

D’après Europol, la phase finale de cette opération a débuté avec la découverte en août 2023 par la Garde civile espagnole de 700 kilos de cocaïne dans une embarcation au large des îles Canaries, dont l’équipage était composé de ressortissants croates et italiens.

En se basant sur l’analyse des communications et sur des échanges d’informations avec les autres forces de police, les enquêteurs ont fait le lien avec de précédentes saisies, ce qui a permis de remonter jusqu’aux commanditaires, membres d’une nébuleuse criminelle des Balkans.

Il s’agissait d’une « structure puissante », avec « la capacité d’acheminer des tonnes et des tonnes de cocaïne dans le monde entier », a détaillé, lors d’une conférence de presse, Óscar Esteban Remacha, chef du service de lutte contre le trafic de stupéfiants de la Garde civile.

Selon Europol, quarante personnes ont été interpellées au total dans le cadre de cette affaire, dont deux hauts responsables croates du réseau, arrêtés fin 2023 à Istanbul. Les quatre dernières interpellations ont eu lieu mercredi en Espagne.

« Hubs logistiques »

Parmi ces quatre personnes, figure un homme de 40 ans, arrêté près de Marbella, station balnéaire prisée des trafiquants de drogue. Selon un journaliste de l’AFP ayant assisté à l’opération, il a été interpellé à son domicile par une dizaine de membres de la Garde civile lourdement armés.

Selon les enquêteurs, ce vaste réseau envoyait la drogue d’Amérique du Sud par bateau vers des « hubs logistiques en Afrique de l’ouest et dans les îles Canaries » puis vers des centres de distribution « en Belgique, en Croatie, en Allemagne, en Italie et en Espagne ».

D’après Europol, huit tonnes de cocaïne ont été récupérées par les policiers lors des différentes opérations menées depuis trois ans contre ce réseau. De nombreux biens ont par ailleurs été saisis ou gelés, d’une valeur globale de plusieurs dizaines de millions d’euros.

« Il s’agit de l’une des plus grosses opérations contre les cartels des Balkans jusqu’à présent », a souligné lors de la conférence de presse Tomislav Stambuk, responsable antidrogue de la police croate, en rappelant que ces cartels étaient composées de « nombreuses cellules » caractérisées par leur violence.

PHOTO THOMAS COEX, AGENCE FRANCE-PRESSE

Tomislav Stambuk, responsable antidrogue de la police croate

« La production mondiale de cocaïne » monte actuellement « en flèche », a rappelé de son côté Robert Fay, responsable du service des stupéfiants d’Europol, se disant préoccupé. « Des attentats, des meurtres, des assassinats professionnels et des fusillades ont lieu presque tous les jours dans l’Union européenne », en lien avec ce trafic, a-t-il ajouté.