(Marseille) La nuit a été « calme » sur le front du plus gros incendie de l’année à ce jour en France qui a éclaté mardi après-midi dans une forêt du Var et les habitants de quatre hameaux évacués ont pu être revenir chez eux, ont annoncé les pompiers.

« Nuit calme sur le feu. Les renforts sont tous arrivés et les effectifs sur l’incendie sont de 600 personnels et 190 engins », ont précisé les pompiers du Var dans un communiqué. Les avions bombardiers d’eau qui avaient cessé leurs rotations à la nuit tombée doivent reprendre leur action vers 7 h du matin.

Les pompiers au sol continuent de traiter les lisières du feu, qui a brûlé 600 hectares de forêt, pour le contenir et éviter sa progression.

L’incendie, attisé par un vent violent, s’est déclenché mardi vers 15 h sur la commune de Vidauban, au niveau de la route départementale 48, dans l’arrière-pays de Saint-Tropez, une zone souvent frappée par des incendies l’été.

Mardi en fin de soirée, la situation s’avérait « beaucoup plus favorable », avait indiqué à l’AFPTV le colonel Frédéric Gosse, adjoint du Service départemental d’incendie et de secours du Var (Sdis). « Là le vent est tombé, les températures baissent, l’hydrométrie remonte », avait-il expliqué, soulignant que « ce n’est pas commun un feu de 600 hectares si tôt dans la saison ».

L’origine de l’incendie est encore indéterminée, une enquête est entre les mains des gendarmes.

Ailleurs en Méditerranée, un incendie a brûlé 500 hectares cette année et entraîné l’évacuation de près de 200 personnes dans l’est de l’Espagne mi-avril, attisé par des températures anormalement élevées pour la saison.

En 2023, un demi million d’hectares avaient brûlé dans l’Union européenne, selon un rapport de la Commission européenne.