(Kyiv) Les États-Unis ont à nouveau accusé Moscou mercredi d’avoir transféré des enfants ukrainiens en Russie après l’invasion de l’Ukraine dont certains sont proposés à l’adoption.

« C’est méprisable, effroyable », a déclaré dans un communiqué le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan, pour qui « la Russie mène une guerre non seulement contre l’armée ukrainienne, mais aussi contre le peuple ukrainien ».

« Comme l’a indiqué le président, la Russie commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité en Ukraine », a-t-il ajouté.

Le communiqué de la Maison-Blanche renvoie notamment à une enquête du quotidien Financial Times, publiée mercredi, qui dit avoir identifié et localisé quatre enfants ukrainiens transférés en Russie, puis proposés à l’adoption sur le site usynovite.ru. Les enfants sont âgés de 8 à 15 ans.

PHOTO LEAH MILLIS, ARCHIVES REUTERS

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan

Selon le journal, le nom de l’un d’entre eux a été changé pour faire russe et aucune mention n’est faite sur le site de leurs origines ukrainiennes.

L’Ukraine réclame le retour de près de 20 000 mineurs « déportés ou déplacés de force » en Russie depuis le début de son assaut le 24 février 2022.

La Cour pénale internationale a lancé un mandat d’arrêt à l’encontre du président russe Vladimir Poutine et de sa commissaire aux droits de l’enfant, Maria Lvova-Belova, en raison de ces déportations illégales présumées.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit à l’AFP dans un entretien en mai qu’il comptait faire du retour en Ukraine de milliers d’enfants transférés en Russie l’un des dossiers prioritaires à la conférence internationale sur la paix en Ukraine, prévue mi-juin en Suisse.

Des missiles russes abattus au-dessus de Kyiv

L’Ukraine a abattu 29 drones et missiles russes au-dessus de Kyiv dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé l’administration militaire de la capitale, le président Volodymyr Zelensky se félicitant lui de « l’efficacité » de la défense antiaérienne.

« Des missiles ont attaqué Kyiv depuis le sud en plusieurs vagues. Presque simultanément, des drones d’attaque ennemis se sont dirigés vers la capitale depuis la même direction sud », a déclaré l’administration militaire de Kyiv sur Telegram.

Des journalistes de l’AFP présents sur place ont entendu au moins une explosion en pleine nuit, après que l’alerte aérienne de la ville eut été donnée.  

La Russie a lancé 24 drones et six missiles à travers le pays, dont les débris ont déclenché un incendie dans la région qui entoure la capitale, blessant un homme, selon la police nationale.

Les autorités ukrainiennes ont dit au total avoir intercepté l’ensemble des drones et cinq des six missiles russes tirés.

PHOTO GLEB GARANICH, REUTERS

Les autorités ukrainiennes ont dit au total avoir intercepté l’ensemble des drones et cinq des six missiles russes tirés.

« Un tel résultat […] peut être notre réussite quotidienne si nous disposons de suffisamment d’outils pour repousser les attaques terroristes », a plaidé Volodymyr Zelensky dans un message sur les réseaux sociaux, un nouvel appel à l’Occident pour qu’il lui livre d’autres systèmes de défense antiaérienne.

Depuis le début de l’invasion russe en février 2022, l’Ukraine n’a cessé de renforcer sa défense aérienne au-dessus de la capitale, où les attaques ont considérablement baissé par rapport aux premiers mois de l’assaut russe.

Mais ailleurs dans le pays, l’Ukraine ne dispose pas des mêmes moyens.  

Volodymyr Zelensky a appelé une fois encore mardi, lors d’un déplacement à Berlin, à « renforcer la défense antiaérienne de l’Ukraine » notamment pour défendre la région orientale de Kharkiv, frontalière de la Russie et cible d’une nouvelle offensive russe depuis le 10 mai.

Les médias américains ont rapporté que les États-Unis, principal allié militaire et financier de Kyiv, allaient envoyer dans les prochains jours un nouveau système de défense aérienne Patriot.

La dernière attaque sur Kyiv datait du 31 mai, quand un missile de croisière russe Iskander-K a été abattu au-dessus de la capitale ukrainienne, provoquant un incendie, selon l’administration militaire de Kyiv sur Telegram.

Ailleurs en Ukraine, une attaque de drone russe a blessé trois civils, dont un adolescent de 13 ans, dans la région de Dnipropetrovsk, selon le parquet général.

Une autre frappe de ce type dans la nuit de mardi à mercredi a « endommagé » une installation énergétique dans la région de Soumy, frontalière de la Russie, a de son côté annoncé la compagnie publique d’électricité, Ukrenergo.

Washington va envoyer de nouveaux missiles Patriot en Ukraine

Les États-Unis vont envoyer un autre système de défense antiaérienne Patriot en Ukraine dans les prochains jours, ont indiqué des médias américains, citant de hauts responsables civils et militaires anonymes.

PHOTO JENS BUTTNER, AGENCE FRANCE-PRESSE

Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a une nouvelle fois plaidé mardi pour l’obtention de plus de défenses antiaériennes pour son pays, au début d’une intense semaine diplomatique avec ses alliés occidentaux.

M. Zelensky a réclamé des systèmes Patriot supplémentaires, dont deux pour défendre la région de Kharkiv, où la Russie a lancé récemment une nouvelle offensive.

« Le grand avantage stratégique de la Russie sur l’Ukraine est sa supériorité aérienne. C’est la terreur des missiles et des bombes qui aide les troupes russes à avancer sur le terrain », a-t-il déclaré mardi lors d’une conférence à Berlin consacrée à la reconstruction de l’Ukraine.

« La défense antiaérienne est la réponse », a-t-il ajouté.

Le quotidien américain New York Times affirme que le nouveau système Patriot destiné à l’Ukraine est actuellement déployé en Pologne, où il protège un contingent américain devant rentrer aux États-Unis.

Contacté par l’AFP, le Pentagone n’a pas répondu pour le moment.

Il s’agirait au moins du second système Patriot envoyé en Ukraine par Washington.

Le chancelier allemand Olaf Scholz, s’exprimant à la même conférence que M. Zelensky mardi, a exhorté les alliés de Kyiv à puiser dans leurs arsenaux pour « renforcer la défense antiaérienne de l’Ukraine avec tout ce qui est possible ».

L’Allemagne a fourni pour le moment trois systèmes Patriot à l’Ukraine.