(Madrid) Une mère de famille a été placée en garde à vue mercredi dans le sud de l’Espagne pour avoir enlevé ses enfants afin d’empêcher son ex-mari de les vacciner contre la COVID-19, a-t-on appris de sources concordantes.

Publié le 5 janvier
Agence France-Presse

Cette femme de 46 ans était recherchée pour « soustraction de mineurs » depuis une plainte déposée le 16 décembre par son ex-mari, vivant près de Séville (en Andalousie), a indiqué une source judiciaire.

Ce dernier avait indiqué ne plus avoir de nouvelles depuis début novembre de ses deux enfants, âgés de 12 et 14 ans, et accusé son ex-épouse de les avoir enlevés pour l’empêcher de les faire vacciner contre la COVID-19.

Activement recherchée, la quadragénaire s’est finalement présentée d’elle-même à la justice « mercredi matin », à Séville, en compagnie « de ses deux enfants », a indiqué la source judiciaire.

Le juge responsable de l’affaire a aussitôt prévenu la Garde civile, puisqu’il y avait un avis de recherche, et cette dernière a prévenu le père des deux adolescents, a-t-on précisé.

Selon un porte-parole de la Garde civile, les deux mineurs, qui ne sont pas allés à l’école depuis début novembre, ont été remis à leur père mercredi en début d’après-midi.

La mère de famille a quant à elle été placée en garde à vue, en attendant d’être présentée à la justice, a ajouté cette source.

L’Espagne est l’un des champions européens de la vaccination contre la COVID-19 qui n’a pas suscité de débats dans le pays où les « anti-vax » sont très peu nombreux. 90 % des plus de 12 ans sont vaccinés.