(Paris) Le général de Gaulle « n’appartient à aucune famille politique », a réagi mercredi la Fondation Charles de Gaulle, critiquant notamment sans le nommer Éric Zemmour, au lendemain de l’annonce par ce polémiste d’extrême droite de sa candidature à la présidentielle d’avril en France.

Publié le 1er déc. 2021
Agence France-Presse

« La référence à l’œuvre du Général de Gaulle n’a jamais été si fréquente, mais jamais elle n’a été si approximative, et parfois même délibérément abusive, jusqu’au mensonge », estime dans un communiqué diffusé mercredi la fondation, créée pour entretenir la mémoire du fondateur de la Ve République en 1958.

PHOTO WIKIPÉDIA

Le Général de Gaulle, durant l’appel du 18 juin 1940 — diffusé de Londres — à la résistance du peuple français face à l’occupant allemand.

Dans la pensée du Général de Gaulle, le premier président français élu au suffrage universel direct, la République constitue « un principe intégrateur », juge la Fondation. Son message « exprime une foi inextinguible dans la capacité de sursaut de notre pays » dans lequel « l’unité de la nation et la cohésion de la société devaient être, à tout prix, préservées ».  

« C’est pourquoi il avait toujours rejeté avec force ceux qui prétendaient reconstruire la France en attisant les tensions, en divisant les Français, en les opposant les uns aux autres », dit encore la Fondation.

De Gaulle « n’appartient à personne »

De Gaulle « n’appartient à personne en particulier, et surtout pas à ceux qui voudraient s’emparer de son image et du symbole de courage et de détermination qu’il incarne pour cautionner quelque entreprise politique que ce soit — surtout si cette entreprise est manifestement contraire aux principes qu’il a défendus », souligne encore la Fondation, toujours sans nommer M. Zemmour.

Dans sa vidéo de candidature diffusée mardi, Éric Zemmour lit un texte derrière un micro, mimant le parallèle avec l’appel du général de Gaulle du 18 juin 1940 à la résistance du peuple français face à l’occupant allemand.

Rythmée par le 2e mouvement de la 7e symphonie de Beethoven, la vidéo aux accents nostalgiques, enregistrée il y a deux semaines, mêle scènes de violences en France, archives du « pays de Notre-Dame-de-Paris et des clochers », du Concorde, de l’Arc de Triomphe ou extraits de films.

Le 7 novembre, le petit-fils du Général de Gaulle avait critiqué des propos antérieurs d’Éric Zemmour au sujet de la France de Vichy et du rôle du Maréchal Pétain dans la survie de familles juives françaises durant la Seconde Guerre mondiale. Pierre de Gaulle s’était exprimé lors d’une entrevue à la chaîne d’information continue LCI (à 10:19 de la vidéo qui suit) :

Avec La Presse