(Berlin) Ils figurent parmi les proches d’Angela Merkel mais ont mordu la poussière lors des législatives : les ministres Annegret Kramp-Karrenbauer et Peter Altmaier, ou encore le chef de la chancellerie Helge Braun ont tous été battus dimanche.

Agence France-Presse

Ces trois proches de la chancelière ont été défaits dans leur circonscription lors du vote pour le mandat direct qui ouvre directement la voie au Bundestag, la chambre basse du parlement.

Grâce à la complexité du système électoral, qui combine suffrages directs et scrutin de listes et exige des électeurs qu’ils votent deux fois, ils ont la possibilité d’être repêchés et de siéger parmi les futurs députés.

PHOTO MARTIN MEISSNER, ASSOCIATED PRESS

Armin Laschet s’est exprimé au côté de Mme Merkel

Mais ces défaites viennent un peu plus assombrir le bilan des chrétiens-démocrates, tombés à un niveau historiquement bas avec environ 24,5 %, et de la chancelière, qui aura échoué à préparer sa succession.

L’actuelle ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a ainsi été devancée dans sa circonscription de la Sarre par une candidate du parti social-démocrate SPD, la formation arrivée légèrement en tête aux élections législatives.

Tête de liste dans la Sarre, elle devrait cependant siéger grâce à cette part de proportionnelle.

PHOTO WOLFGANG RATTAY, REUTERS

Les sondages ont été accueillis par une clameur de joie au siège berlinois du SPD.

Ancienne présidente de la CDU, celle qui est surnommée « AKK » a un temps fait figure de dauphine de la chancelière, avant de renoncer à la présidence du parti en 2020, faute d’autorité sur ses troupes.

Helge Braun, chef de la chancellerie et parmi les plus proches conseillers de Mme Merkel, a lui aussi perdu face à un candidat du SPD à Giessen (Hesse). Lui aussi devrait être repêché grâce au scrutin de liste.

Le ministre de l’Économie, Peter Altmaier, un des hommes de confiance de la dirigeante allemande, a lui été battu dans la Sarre par un autre ministre, le social-démocrate et chef de la diplomatie Heiko Maas. C’est la première fois depuis 2009 que cet ancien chef de la chancellerie est battu.

PHOTO JAN WOITAS, DPA VIA AP

La cheffe de file des verts, Annalena Baerbock

Autre signe que ces élections ternissent la sortie de la chancelière, dont la popularité reste au zénith : le candidat de la CDU dans la circonscription historique de Mme Merkel, à l’extrême nord-est de l’Allemagne, au bord de la mer Baltique, a échoué.

Des ténors de la CDU, qui ont parfois compté parmi les rivaux les plus acharnés de Mme Merkel, ont eux été réélus, à l’instar du très libéral Friedrich Merz, de l’actuel président du Bundestag Wolfgang Schaüble, tenant de l’orthodoxie monétaire, ou encore du ministre de la Santé, l’ambitieux Jens Spahn.