L’aéroport de l’île de La Palma, dans l’archipel espagnol des Canaries, est à l’arrêt en raison de l’accumulation de cendres dégagées par le volcan Cumbre Vieja, en éruption depuis une semaine, a annoncé samedi la société gestionnaire des aéroports espagnols (Aena).

Agence France-Presse

« L’aéroport est à l’arrêt en raison de l’accumulation de cendres », a déclaré l’Aena. « Les opérations de nettoyage ont commencé, mais la situation peut changer à tout moment », a-t-elle ajouté.

PHOTO NACHO DOCE, REUTERS

Les premiers vols à destination de La Palma depuis le début de l’éruption du volcan, dimanche, ont été annulés vendredi, mais aucun mort ni aucun blessé n’est à déplorer.

L’aéroport étant fermé, de longues files d’attente se sont formées au port de Santa Cruz de La Palma pour tenter de partir en ferry vers les îles voisines, principalement Tenerife, la mieux connectée.

La fermeture de l’aéroport a coïncidé avec l’ouverture de nouveaux foyers de lave, l’effritement d’une partie du cône et une intensification globale de l’activité du volcan.  

Éruption typique

Mais les autorités ont appelé au calme, assurant qu’elle est normale pour cette région.

PHOTO NACHO DOCE, REUTERS

« Nous avons affaire à un volcan typique des îles Canaries », a déclaré samedi Miguel Angel Morcuende, le directeur du Pevolcan (Plan d’urgence volcanique des Canaries).

« Bien qu’hier nous ayons assisté à une augmentation significative de l’intensité de l’éruption, le volcan obéit aux schémas classiques », a-t-il expliqué.

« Nous ne sommes pas confrontés à un phénomène plus explosif que d’habitude dans les îles Canaries et je le dis surtout pour la tranquillité d’esprit des habitants de La Palma », a-t-il poursuivi.

Les deux précédentes éruptions sur l’île ont eu lieu en 1971 et 1949, faisant au total trois morts, dont deux par inhalation de gaz.

La crainte de l’effondrement d’une partie du cône a entraîné l’évacuation d’une autre région de l’île, une mesure qui a touché 160 personnes, portant à plus de 6200 le nombre des habitants qui ont dû quitter leur domicile.

Selon le système européen de mesure géospatiale Copernicus, la coulée de lave couvre une superficie de 190 hectares et a détruit 420 bâtiments.

Face à l’abondance des cendres, les autorités sanitaires des îles Canaries ont recommandé à la population de ne pas sortir. « Après une pluie de cendres, il est recommandé de rester à l’intérieur, portes et fenêtres fermées », a souligné le ministère de la Santé des Canaries, une recommandation particulièrement importante pour « les mineurs, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies pulmonaires ou cardiaques ».

« Les personnes qui doivent rester dans une zone exposée aux cendres doivent porter un masque FPP2, des lunettes de protection et se couvrir la peau avec une chemise à manches longues, un pantalon et une casquette », a précisé le ministère.