(La Haye) Les Pays-Bas, pays vulnérable à la montée des eaux, font face à une menace climatique plus grave que prévu, a souligné mardi le roi Willem-Alexander lors du discours du trône.

Agence France-Presse

« Le changement climatique et la montée des eaux se déroulent beaucoup plus rapidement et plus sévèrement que prévu », a déclaré le roi à La Haye lors de l’ouverture officielle du parlement.

PHOTO PETER DEJONG, ASSOCIATED PRESS

La reine Maxima regarde son mari le roi des Pays-Bas, Willem-Alexander, durant le discours du trône, qui décrit les plans budgétaires du gouvernement pour l'année à l'église Sint-Jacobus (Saint-Jacques) à La Haye, Pays-Bas, le mardi 21 septembre 2021.

« Des efforts supplémentaires seront nécessaires », a-t-il souligné dans un discours écrit par le premier ministre sortant Mark Rutte et son cabinet.

Les inondations meurtrières dans la province du Limbourg en juillet, qui ont également frappé l’Allemagne et la Belgique, ont forcé le gouvernement à « réexaminer les mesures prévues », a-t-il expliqué.

Un tiers du territoire sous le niveau de la mer

Avec environ un tiers du territoire sous le niveau de la mer, les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables au réchauffement climatique, mais également l’un des plus gros pollueurs par habitant en Europe.

Le pays a réservé près de sept milliards d’euros à des mesures supplémentaires, par exemple pour rendre les maisons et l’industrie plus durables dans le pays.

Le roi a également déclaré que l’Union européenne en tant que bloc était confrontée à « des décisions stratégiques dans ses relations avec la Chine et la Russie, ainsi qu’avec les États-Unis ».

« La coopération transatlantique reste la pierre angulaire de la politique de sécurité néerlandaise, mais nous devrons en même temps investir davantage dans la politique de sécurité européenne », a-t-il déclaré.

Plus de six mois après les législatives, le pays est toujours dirigé par un gouvernement par intérim, les plus grands partis – y compris celui de M. Rutte – ne parvenant pas à trouver de consensus.

Économie forte

« Malgré la crise des coronavirus et un gouvernement par intérim, l’économie néerlandaise est restée forte, surtout si vous la comparez à d’autres pays », a précisé le roi Willem-Alexander.

L’économie néerlandaise devrait croître de 3,5 % l’année prochaine.

Le budget 2022, présenté par le ministre sortant des Finances Wopke Hoekstra après le discours du roi, comprend notamment 100 millions pour la construction d’habitations sur un marché néerlandais surchargé et une enveloppe supplémentaire d’environ 500 millions d’euros pour lutter contre le crime organisé.

Le discours annuel de Willem-Alexander s’est pour la deuxième année consécutive déroulé sans le faste et la cérémonie traditionnelle habituels de l’ouverture du parlement en raison des mesures sanitaires.