(Moscou) L’opposant russe Alexeï Navalny a appelé mardi ses partisans à ne pas se décourager malgré la victoire du parti du Kremlin aux législatives, estimant que le scrutin avait été « volé » du fait de fraudes massives.

Agence France-Presse

Russie Unie, le parti du président Vladimir Poutine, a remporté 49,82 % des voix lors de ce scrutin, lui assurant plus des deux tiers des sièges à la chambre basse du Parlement, la Douma, assez pour réviser la Constitution.

L’opposition exclue des élections

Alexeï Navalny et ses alliés, faute de pouvoir participer au scrutin après le classement de leur mouvement comme « extrémiste » par les autorités, avaient mis au point une stratégie visant à encourager les Russes à donner leur voix aux candidats les mieux placés pour battre ceux du pouvoir.

Ce vote strétégique aurait, selon l’opposition, remporté un large succès notamment à Moscou, mais a été contrecarré par des fraudes massives.

Notre résultat a été bêtement volé, redessiné de la manière la plus primitive qui soit. Le combat pour ce pays n’est pas un sprint. C’est un marathon long et difficile.

Alexeï Navalny, dans un message sur Instagram

Alexeï Navalny est actuellement emprisonné pour une affaire de fraude qu’il juge politique.

Fraude et tricherie

Il a estimé que la « principale leçon » de ces législatives était que les partisans du pouvoir ne sont plus majoritaires dans le pays et que celui-ci ne peut se maintenir qu’en trichant.

Selon l’opposition, les résultats du vote en ligne à Moscou ont été falsifiés, permettant d’inverser la tendance défavorable à Russie Unie observée au moment du comptage des votes papiers.

Les détracteurs du Kremlin et l’ONG électorale Golos ont aussi dénoncé des fraudes massives : bourrages d’urnes, pressions pour aller voter, observateurs exclus du dépouillement, etc.

La Commission électorale a balayé ces accusations, estimant que le scrutin avait été « transparent ».