(Douchanbe) L’Organisation de coopération de Shanghai, menée par Moscou et Pékin, doit s’imposer comme un partenaire des talibans afin qu’ils tiennent leurs promesses de lutte contre le « terrorisme », a estimé vendredi le président russe Vladimir Poutine lors d’un sommet.

Agence France-Presse

Cette organisation, qui regroupe l’Inde, la Chine, la Russie et plusieurs pays d’Asie centrale, se veut un pendant à l’influence américaine même si son action concrète est restée encore limitée.

« Il est important de mobiliser le potentiel de l’organisation pour faciliter le début d’un dialogue interafghan inclusif et afin aussi de bloquer les menaces du terrorisme, du trafic de drogue et de l’extrémisme religieux provenant de ce pays », a dit M. Poutine, participant par vidéo au sommet de Douchanbé.

« Les talibans contrôlent pratiquement tout le territoire de l’Afghanistan et il faut stimuler les nouvelles autorités afghanes pour qu’elles tiennent leurs promesses », a-t-il ajouté, citant leur engagement à « établir la paix, normaliser la vie publique et garantir la sécurité de tous ».

La Russie considère le mouvement taliban comme terroriste, mais dialogue avec lui depuis des années.

Moscou s’est montré conciliant depuis leur prise de pouvoir, du fait de leurs promesses de ne pas laisser d’organisations « terroristes » s’y établir, de ne pas s’attaquer à leurs voisins, notamment les pays d’Asie centrale alliés de la Russie, et de juguler le trafic d’héroïne et d’opium.