(Moscou) La Russie a enregistré jeudi un nouveau record de morts quotidiennes dues à la COVID-19 depuis le début de la pandémie, la vaccination restant poussive et les mesures de confinement absentes malgré la vague du variant Delta.

Agence France-Presse

Selon le bilan quotidien fourni par le centre de crise du gouvernement russe, 820 personnes sont mortes du coronavirus ces 24 dernières heures. Le précédent record en Russie datait du 14 août avec 819 décès.

Au total, 179 243 personnes ont péri des suites de la COVID-19 depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels du gouvernement. L’agence russe des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large de ce qui constitue une mort liée au nouveau coronavirus, fait état de plus de 300 000 morts à la fin juin 2021.

La Russie a également enregistré 19 630 nouveaux cas de contamination en 24 heures, un chiffre en baisse ces derniers jours, portant leur nombre total à plus de 6,8 millions.

Les principaux foyers épidémiques restent Moscou, la capitale, et Saint-Pétersbourg, la deuxième ville russe, qui ont recensé respectivement 1712 et 1301 nouveaux cas jeudi.

La vague épidémique causée par le variant Delta est d’autant plus meurtrière - au moins 21 000 morts pour le seul mois de juin selon Rosstat - que les Russes ne s’empressent pas de se faire vacciner, sur fond de méfiance à l’égard des sérums mis au point par la Russie, à l’instar du Spoutnik V.

À peine 30 % de la population a reçu au moins une injection, alors que la campagne a débuté en décembre 2020. Les appels du président Vladimir Poutine à se faire vacciner n’ont pas provoqué non plus d’accélération.

Malgré cette situation, l’essentiel des restrictions a été levé, notamment à Moscou, l’épicentre de l’épidémie sur le territoire russe, afin de préserver l’économie.