(Moscou) L’investisseur américain Michael Calvey, le Français Philippe Delpal et leurs collègues russes ont été déclarés coupables jeudi par un tribunal moscovite dans une affaire qui a secoué les milieux d’affaires occidentaux en Russie.

Agence France-Presse

Le tribunal a jugé coupables les deux hommes, respectivement âgés de 53 et 48 ans, et cinq de leurs collègues russes au sein du fonds d’investissement Baring Vostok. Ils sont accusés de détournement de fonds dans cette affaire controversée qui dure depuis deux ans et demi.

PHOTO NATALIA KOLESNIKOVA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le banquier français Philippe Delpal, cadre supérieur de la société d’investissement Baring Vostok, arrive pour assister à une audience à Moscou le 14 juillet 2021. Cette affaire est considérée comme néfaste pour le climat d’investissement en Russie, déjà très dégradé depuis l’imposition de sanctions occidentales en 2014 à l’encontre de Moscou, après l’annexion de la Crimée et le déclenchement d’une guerre dans l’Est prorusse de l’Ukraine.

Selon la juge Anna Sokova, M. Calvey est « l’organisateur d’un groupe criminel » qui avait pour but de commettre des « vols de fonds bancaires à une échelle particulièrement importante par détournement de fonds ».

Jeudi soir, le tribunal n’a cependant pas énoncé le verdict, et sa lecture, qui a duré plusieurs heures, doit reprendre vendredi matin, selon une journaliste de l’AFP.

« J’espère que demain, le jugement et l’audience vont évoluer. Mais pour le moment, c’est un gros choc et une grosse déception », a déclaré M. Delpal à la presse, à l’issue de l’audience.

« L’espoir meurt en dernier », a commenté pour sa part M. Calvey, citant un proverbe russe.  

Mi-juillet, le Parquet a requis respectivement six et cinq ans de prison avec sursis contre Michael Calvey et Philippe Delpal.

Un tel réquisitoire, s’il est suivi par le tribunal, éviterait l’emprisonnement aux deux hommes, qui risquaient théoriquement jusqu’à dix ans de prison ferme. En 2019, leur arrestation avait été une onde de choc pour les milieux d’affaires étrangers en Russie.

Le Parquet a requis des peines allant de quatre à cinq ans de prison avec sursis pour les cinq collègues russes de Michael Calvey et Philippe Delpal. Tous avaient plaidé non coupables.

Ils sont poursuivis dans une affaire portant sur le détournement de 2,5 milliards de roubles (environ 21 millions de dollars canadiens) dans le cadre d’un litige avec le banquier russe Artiom Avetissian, un ancien allié.

Depuis le début de l’enquête, des voix économiques influentes en Russie et à l’étranger ont soutenu publiquement la cause des hommes d’affaires, investisseurs respectés dans le pays depuis de nombreuses années.

Les prévenus soutiennent que cette procédure est une tentative de pression de M. Avetissian pour mettre la main sur la banque Vostotchny, insistant sur la nature commerciale et non pénale de ce litige.

Après leur arrestation, MM. Calvey et Delpal avaient passé plusieurs mois en détention puis été assignés à résidence. Celle-ci avait été levée en novembre, après l’annonce d’un accord dans le volet commercial du dossier qui laissait espérer une approche plus conciliante de la justice.

Cette affaire est considérée comme néfaste pour le climat d’investissement en Russie, déjà très dégradé depuis l’imposition de sanctions occidentales en 2014 à l’encontre de Moscou, après l’annexion de la Crimée et le déclenchement d’une guerre dans l’Est prorusse de l’Ukraine.