(Istanbul) Le gouvernement turc a qualifié vendredi d’« allégations sans fondement » le rapport annuel du département d’État américain sur le trafic d’êtres humains, qui a épinglé la Turquie pour avoir recruté et « utilisé des enfants soldats en Syrie et en Libye ».

Agence France-Presse

Le rapport 2021 du département d’État sur le trafic d’êtres humains établit une liste de pays qui font des efforts pour combattre ce fléau et d’autres qui aux yeux de Washington ne répondent pas aux critères minimums de lutte contre ce trafic et ne font pas suffisamment d’efforts pour y parvenir.

Le ministère turc des Affaires étrangères a critiqué ce rapport, le jugeant « inacceptable » et contenant « des allégations sans fondement ». Il a accusé Washington d’ignorer les activités d’une milice kurde en Syrie et en Irak qui selon Ankara, entraîne des enfants et leur fournit des armes.

La Turquie est outrée par le soutien des États-Unis au mouvement armé kurde de Syrie les Unités de protection du peuple (YPG) qu’elle considère comme une émanation de la guérilla kurde du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mène une lutte armée contre l’État turc.

« Les États-Unis espèrent travailler avec la Turquie pour encourager tous les groupes impliqués dans les conflits syrien et libyen à ne pas recourir à des enfants soldats », a déclaré cette semaine un haut responsable du département d’État.