(Bruxelles) La police belge a interpellé 132 personnes samedi lors de la dispersion d’un rassemblement festif contre les restrictions sanitaires dans un parc de Bruxelles, qui avait été interdit par les autorités, selon un bilan officiel publié dimanche.

Agence France-Presse

La dispersion a été brutale, avec charge de la police et intervention de canons à eau et de la gendarmerie à cheval. Des incidents sporadiques se sont produits dans le parc jusqu’à 21 h, a indiqué la police.

Une personne a été assommée par un tir d’eau et 14 autres ont été légèrement blessés, dont une heurtée par un cheval de la police. Trois policiers ont été hospitalisés et une dizaine ont été légèrement blessés.

PHOTO KENZO TRIBOUILLARD, AGENCE FRANCE-PRESSE

Un manifestant s'est retrouvé au sol alors qu'il était arrosé par un canon à eau.

Cinq personnes interpellées ont été placées en garde à vue, a précisé la police.

Le rassemblement avait été organisé via les réseaux sociaux pour faire la fête et protester contre les restrictions imposées dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Il a réuni entre 1000 et 2000 personnes.

PHOTO OLIVIER MATTHYS, ASSOCIATED PRESS

Un rassemblement similaire organisé le 1er avril avait réuni près de 2000 personnes dans le même parc, mais il avait dégénéré en affrontements lorsque la police était intervenue pour faire évacuer les lieux. Les autorités avaient été contraintes d’envoyer des renforts pour maîtriser la situation.

D’importants moyens avaient été mobilisés samedi avec 600 policiers antiémeutes, plusieurs canons à eau et une unité de la gendarmerie montée. Ils avaient été positionnés aux alentours du parc avant l’arrivée des participants.  

Le premier ministre Alexander De Croo était intervenu la veille pour appeler à ne pas participer à ce rassemblement interdit.