(Paris) La France comptait presque 6000 malades de la COVID-19 dans les services de réanimation mardi et près de 32 000 personnes hospitalisées, selon les chiffres des autorités sanitaires.

Agence France-Presse

Actuellement les soins intensifs accueillent 5952 patients (contre 5916 lundi). Un chiffre jamais atteint depuis la première vague de l’épidémie en avril 2020, qui avait dépassé les 7000 malades en soins critiques.

Le nombre d’admissions en « réanimation » (selon la terminologie française) sur 24 heures, à 555 (contre 492 lundi), est aussi plus élevé que le plus haut de la deuxième vague, qui avait connu un pic de 540 admissions, selon les chiffres de Santé publique France.  

À l’heure actuelle, la capacité des soins intensifs dans les hôpitaux français a été portée à 8000 lits, toutes pathologies confondues. Ils sont occupés à 90 %.

Le nombre de personnes hospitalisées, avec 31 926 malades, reste en revanche sous le plus haut de la deuxième vague (à plus de 33 000 en novembre).  

Plus de 39 000 contaminations hier

Les autorités ont annoncé mardi la suspension des liaisons aériennes avec le Brésil, pour limiter la propagation d’un variant local, baptisé P1, réputé plus contagieux et dangereux que le variant dit anglais, dominant sur le territoire français.

On a enregistré 39 113 nouveaux cas en 24 heures.

Le nombre d’hospitalisations sur sept jours, qui fournit une tendance plus fiable que les chiffres quotidiens, est en progression à 14 715 admissions.

Le coronavirus a provoqué 99 508 décès en un peu plus d’un an, avec 324 personnes emportées par le coronavirus dans les dernières 24 heures (385 lundi).