(Sarajevo) La Serbie a fait don mardi de 10 000 doses du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 à la Bosnie, ce qui permettra à ce pays qui peine à s’approvisionner d’accélérer l’immunisation de son personnel soignant.

Agence France-Presse

Pays balkanique de 3,5 millions d’habitants et qui déplore un des taux de mortalité les plus importants au monde (5146 décès), la Bosnie comptait sur le mécanisme onusien Covax pour recevoir des vaccins, mais les délais de livraison sont constamment repoussés.

À ce jour, les autorités locales n’ont réussi à se procurer que quelque 22 000 doses du vaccin russe Spoutnik V, administré uniquement dans l’entité serbe de Bosnie, la Republika Srpska, qui soigne ses relations avec Moscou et avec Belgrade.

Une partie serbe, une partie croato-musulmane

La Bosnie est composée de deux entités autonomes, une serbe et l’autre croato-musulmane, dont les relations avec la Serbie sont souvent tendues depuis le conflit des années 1990.

C’est dans cette entité croato-musulmane, et notamment dans la capitale bosnienne Sarajevo, que les 10 000 doses du vaccin d’AstraZeneca seront distribuées.

« Je suis heureux si nous pouvons ainsi sauver cinq, dix ou vingt vies », a déclaré le président serbe Aleksandar Vucic, qui s’est déplacé à Sarajevo pour remettre la cargaison aux membres de la présidence tripartite bosnienne.

La Serbie a également envoyé récemment des vaccins à la Macédoine du Nord et au Monténégro, deux autres pays voisins, leur permettant de lancer leur campagne de vaccination.

Succès de la vaccination en Serbie

Le dirigeant de Serbie, l’un des champions européens en matière de vaccination contre la COVID-19, s’en est pris aux pays « plus puissants » et aussi à l’Union européenne, qui s’est engagée à fournir des vaccins aux pays des Balkans occidentaux.

« Nous nous attendions aux vaccins de l’UE et nous ne les avons pas reçus. Vous, à Sarajevo, vous les avez reçus ? Non, aucun », a-t-il déploré.

En Serbie, pays de 7 millions d’habitants qui a commandé des vaccins directement auprès des fournisseurs, notamment en Chine, près d’un million de personnes ont été vaccinées à ce jours, dont 530 000 ont reçu la deuxième dose, a précisé M. Vucic.

« Dans une situation où les mécanismes globaux et multilatéraux d’approvisionnement en vaccins ont échoué, le président Vucic nous a envoyé cette offre. Nous l’avons acceptée et je le remercie », a déclaré lors d’une conférence de presse à l’aéroport de Sarajevo le membre bosniaque (musulman) de la présidence bosnienne, Sefik Dzaferovic.

Le membre serbe de la présidence bosnienne, Milorad Dodik, a de nouveau dénoncé mardi les retards pris dans les livraisons du mécanisme Covax, qui est destiné à assurer l’accès au vaccin des pays défavorisés. Il a accusé les « fournisseurs » de vouloir « résilier les contrats » afin de profiter des prix actuels des vaccins sur le marché, « nettement plus élevés » que ceux convenus avec la Bosnie.