(Bruxelles) Le Parlement européen a demandé jeudi aux États membres de sanctionner les responsables russes impliqués dans l’arrestation de l’opposant Alexeï Navalny à Moscou et les oligarques proches du président Vladimir Poutine.

Agence France-Presse

Les élus ont formulé ces demandes dans une résolution adoptée par 581 voix contre 50 et 44 abstentions, et souhaitent que leur position soit prise en compte par les ministres des Affaires étrangères de l’UE lors de leur réunion en visioconférence lundi prochain.

L’UE a demandé la libération immédiate de l’opposant.

La résolution demande de sanctionner « les oligarques russes liés au régime, les membres du cercle rapproché du président Poutine et les propagandistes actifs dans les médias qui possèdent des actifs dans l’UE et qui sont actuellement autorisés à voyager librement ».

« Frapper le portefeuille des proches de Poutine »

Alexeï Navalny avait recommandé aux Européens de « frapper au portefeuille les oligarques proches du président Vladimir Poutine pour être crédibles dans leurs sanctions », lors d’un entretien en visioconférence avec le Parlement européen en novembre.

La résolution préconise également l’adoption de mesures restrictives supplémentaires au titre du régime mondial de sanctions de l’UE en matière de droits de l’homme. Les élus demandent en outre l’arrêt de la construction du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne.

Ces demandes avaient été formulées mardi au cours d’un débat avec le chef de la diplomatie européenne pendant la plénière organisée en visioconférence depuis l’hémicycle de Bruxelles.

Josep Borrell avait rappelé aux élus que « l’adoption de sanctions nécessite l’unanimité des États membres » et que comme Nord Stream 2 est « un projet privé, il est impossible d’empêcher sa réalisation si l’Allemagne lui donne son accord ».

Alexeï Navalny, 44 ans, accuse le président Vladimir Poutine d’avoir ordonné son assassinat en août au moyen d’une substance neurotoxique militaire de type Novitchok, ce que Moscou nie.

Soigné en Allemagne, Navalny est rentré dimanche dernier à Moscou après cinq mois de convalescence et a été interpellé dès son arrivée et placé en détention.

L’opposant a appelé à manifester contre le pouvoir. Il a fait diffuser mardi une enquête sur l’immense et fastueuse propriété dont bénéficie selon lui le président Vladimir Poutine, sur les rives de la mer Noire, et dont la construction aurait coûté plus d’un milliard d’euros.