(Londres) Le Royaume-Uni est devenu mardi le premier pays d’Europe à dépasser les 30 000 morts liés au nouveau coronavirus, ce qui en fait le deuxième le plus touché par la pandémie dans le monde après les États-Unis, selon des statistiques officielles compilées mardi.

Agence France-Presse

Les chiffres hebdomadaires des différentes agences régionales des statistiques britanniques affichent un bilan de 32 313 décès dont la COVID-19 est la cause suspectée indiquée sur le certificat de décès, soit un chiffre supérieur à l’Italie.  

Le bilan actuel est probablement bien plus lourd car ces chiffres portent sur des décès jusqu’au 24 avril pour l’Angleterre (28 272), le Pays de Galles (1376) et l’Irlande du Nord (393), et jusqu’au 26 avril pour l’Écosse (2272).

Le dernier bilan du ministère de la Santé, qui ne comprend que les morts en hôpital et en maisons de retraite de patients déclarés positifs à la COVID-19, était de 28 734 morts lundi.

Le Royaume-Uni a été l’un des pays d’Europe touchés le plus tard par la pandémie, avec un premier mort annoncé le 5 mars. Les autorités ont été accusées d’avoir tardé à prendre la mesure des risques, n’anticipant pas les besoins en tests et matériel de protection et n’imposant un confinement de la population que le 23 mars.

Les hospitalisations et décès se sont désormais orientés à la baisse. Lui-même hospitalisé une semaine à cause de la COVID-19, le premier ministre Boris Johnson a annoncé jeudi dernier que le « pic » de l’épidémie était passé.

Le nombre de morts diminue lentement, ce qui est « rassurant » a souligné Nick Stripe, analyste du Bureau national des statistiques britannique (ONS) sur la BBC mardi.

« Dans les maisons de retraite, la situation est encore plus dramatique que cela », a-t-il commenté. « Près de quatre fois plus de décès que ce à quoi nous nous attendions à cette période de l’année ont été enregistrés au cours de la semaine dernière, soit environ 280 % de décès de plus enregistrés dans les maisons de retraite que la moyenne de ces cinq dernières années, et ce nombre augmente ».

De crainte d’une nouvelle vague de contaminations, le confinement devrait être prolongé jeudi, date prévue de sa prochaine réévaluation, mais le gouvernement prépare des mesures d’assouplissement permettant un redémarrage de l’économie, en plein effondrement.

Selon plusieurs médias, la stratégie de sortie doit être annoncée par Boris Johnson lors d’une allocution dimanche soir.