(Berlin) Le ministre allemand de la Santé a jugé qu’un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait prendre « des années » à voir le jour, alors que Donald Trump en a prédit un d’ici fin 2020.

Agence France-Presse

« Je serais ravi si c’était possible d’y parvenir en quelques mois, mais je trouve qu’il nous faut rester réaliste, cela peut durer aussi des années, car il peut y avoir des déceptions, nous en avons connues avec d’autres vaccins », a déclaré Jens Spahn dimanche soir sur la chaîne de télévision allemande ARD.

« Le développement de vaccins fait partie des tâches les plus difficiles de la médecine », a-t-il ajouté.

Dimanche soir, le président américain, déjà en campagne électorale à six mois du scrutin présidentiel, s’est montré beaucoup plus encourageant sur le sujet.  

« Nous pensons que nous aurons un vaccin d’ici la fin de cette année », a-t-il lancé lors d’une émission spéciale, sur le National Mall de Washington.

« Les médecins vont dire : vous ne devriez pas dire cela. Je dis ce que je pense », a-t-il ajouté.