(Moscou) Un immeuble a été partiellement éventré samedi près de Moscou par une explosion de gaz qui a fait deux morts et six blessés, à l’heure où la population est confinée du fait de la pandémie de COVID-19.

Agence France-Presse

Une photo diffusée sur le compte Instagram du service de presse du gouverneur de la région de la capitale russe montre le bâtiment détruit sur au moins trois niveaux. L’explosion a eu lieu au deuxième étage d’un immeuble d’habitation à Orekhovo-Zouïevo, une ville située à 95 kilomètres à l’Est de Moscou.

Le ministère russe des Situations d’urgence a indiqué que l’explosion avait fait deux morts, six blessés et partiellement détruit dix appartements.  

Les sauveteurs fouillaient en début de soirée les décombres sous lesquels pourraient se trouver deux autres personnes.  

« J’étais à la fenêtre lorsque j’ai été soufflé par la vague provoquée par l’explosion », a raconté Alexeï Mouranov, un témoin interrogé par la chaîne de télévision publique Rossiya 24. « Au début, on n’a pas compris. Ça ressemblait à l’explosion d’une voiture et il y avait un peu de fumée. Puis les gens se sont précipités vers l’endroit », a-t-il poursuivi.

PHOTO MAXIM SHEMETOV, REUTERS

L’explosion a partiellement détruit dix appartements.

Une vidéo diffusée par le journal MK montre la façade de l’immeuble, qui s’est partiellement effondrée, tandis que les habitations avoisinantes sont intactes. Des badauds sont amassés sur la pelouse devant l’immeuble.

Le ministre des Situations d’urgence et le gouverneur de la région de Moscou se sont rendus sur place.

Les explosions meurtrières dues au gaz sont relativement communes en Russie, car la plupart des infrastructures remontent à l’époque soviétique et les normes de sécurité sont souvent ignorées.

Le drame qui s’est produit samedi intervient en plein confinement du fait de la propagation du nouveau coronavirus. La plupart des Russes sont donc censés rester chez eux.