(Lisbonne) L’Ordre des médecins portugais s’est prononcé contre des propositions de loi visant à légaliser l’aide médicale à mourir qui seront débattues jeudi au Parlement. Le collège des médecins se joint ainsi au mouvement d’opposition mené par l’Église catholique.

Agence France-Presse

« Nous ne sommes pas d’accord car cela va à l’encontre de la pratique médicale et viole le code déontologique de l’Ordre des médecins », a affirmé son président Miguel Guimaraes lundi soir.

« Les médecins apprennent à soigner les patients et a sauver des vies. Ils ne sont pas prêts à participer à des démarches conduisant à la mort », a-t-il ajouté à l’issue d’une audience avec le président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa.

Le Parlement portugais doit examiner jeudi cinq textes de loi visant à décriminaliser l'euthanasie dans un cadre médical, dont un a été déposé par le Parti socialiste au pouvoir.

L'Église catholique en campagne

L’Église catholique, très largement majoritaire au Portugal, mène campagne contre la dépénalisation de l’euthanasie en tentant de mobiliser ses nombreux fidèles ainsi que les représentants d’autres confessions religieuses.  

Contrairement à 2018, les évêques ont cette fois défendu la tenue d’un référendum pour consulter la population dont ils pensent qu’une majorité rejetterait l’euthanasie. L’idée a toutefois très peu de chances d’être soutenue par le Parlement.

En mai 2018, l’Assemblée avait rejeté à une très courte majorité plusieurs propositions allant dans le même sens. Les socialistes sont sortis renforcés des élections législatives d’octobre dernier, mais le résultat du débat de jeudi reste incertain car les députés du PS et de la principale formation d’opposition de droite sont divisés sur ce sujet et ne recevront pas de consigne de vote.