(Londres) Le Royaume-Uni, pays le plus durement touché en Europe par la pandémie de nouveau coronavirus, a passé jeudi le cap des 60 000 morts, selon le bilan des autorités sanitaires.

Agence France-Presse

Le pays a enregistré jeudi 414 morts supplémentaires, portant à 60 113 le nombre total de personnes décédées dans les 28 jours suivant un test positif.

Le nombre de morts comportant la mention COVID-19 sur le certificat de décès, comprenant donc les cas suspects qui n’auraient pas été confirmés par un test, s’élevait quant à lui à 69 752 au 20 novembre, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Le Royaume-Uni est devenu mercredi le premier pays à approuver l’utilisation du vaccin développé par Pfizer et BioNTech contre la COVID-19. La première livraison est attendue jeudi et les premières vaccinations, sur les résidants et le personnel des maisons de retraite, doivent commencer dès la semaine prochaine.

Le pays a commandé 40 millions de doses de ce vaccin, permettant de protéger 20 millions de personnes, deux injections étant nécessaires.

Mais, alors que l’Angleterre est sortie mercredi de son deuxième confinement pour lutter contre la propagation du virus, les autorités appellent la population à ne pas relâcher leurs efforts, un véritable retour à normale n’étant pas envisageable avant plusieurs mois.