(Berlin) L’Allemagne a franchi vendredi le seuil du million de personnes testées positives à la COVID-19 depuis le début de la pandémie, a annoncé l’institut de veille sanitaire Robert Koch.

Agence France-Presse

Considérée comme un des bons élèves européens de la gestion de l’épidémie, mais frappée de plein fouet par la deuxième vague, l’Allemagne comptait ainsi vendredi 1 006 394 malades officiellement déclarés (+22 806 en 24 h) et 15 586 décès (+426), selon l’institut.

L’État-région de Rhénanie du Nord-Westphalie, le plus peuplé d’Allemagne, arrive en tête des Länder les plus touchés avec plus de 250 000 cas, devant la Bavière, avec près de 198 000 personnes infectées, et le Bade-Wurtemberg (près de 143 000). À Berlin, près de 62 000 cas ont été recensés depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

L’Allemagne va prolonger jusqu’à début janvier ses restrictions pour lutter contre la COVID-19, dont la fermeture des bars et restaurants et les limitations de participants à des réunions privées, avait annoncé mercredi soir Angela Merkel.

« Nous devons encore faire des efforts […] le nombre d’infections quotidiennes se situe encore à un niveau beaucoup trop élevé », avait déclaré la chancelière à l’issue de plus de sept heures de discussions avec les dirigeants des 16 États régionaux allemands.

Les restrictions décidées lors d’une précédente séance en novembre vont donc continuer à s’appliquer « jusqu’au début du mois de janvier, à moins que nous ayons une diminution inattendue du taux d’infection, mais cela est à ce stade improbable », avait expliqué Mme Merkel.

Bars, restaurants, lieux culturels ou encore clubs de sports devraient ainsi rester fermés pendant encore plus d’un mois. Les stations de ski resteront fermées et l’accès aux magasins sera également restreint, avec un nombre limité de clients en fonction de leur superficie.