(Madrid) La stratégie de l’Espagne face à la pandémie de COVID-19 « donne des résultats », a déclaré dimanche le premier ministre espagnol Pedro Sanchez en présentant le plan de vaccination de son pays pour 2021.

Agence France-Presse

L’Espagne n’enregistre plus que 400 cas de COVID-19 pour 100 000 habitants en moyenne depuis 14 jours, contre 530 cas au début du mois, a fait valoir M. Sanchez à l’issue d’un sommet virtuel du G20 de deux jours.

C’est la preuve que l’état d’urgence déclaré le mois dernier, qui a permis aux autorités régionales de prendre toute une série de restrictions, porte ses fruits, a-t-il assuré.

« La stratégie donne des résultats », a-t-il dit, en ajoutant que l’Espagne avait réussi à obtenir une réduction des cas sans imposer un deuxième confinement comme cela a été le cas dans d’autres pays européens.

PHOTO BORJA PUIG DE LA BELLACASA, PALAIS MONCLOA VIA REUTERS

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez

M. Sanchez a dévoilé le plan du gouvernement afin de pouvoir vacciner « une part substantielle » des 47 millions d’habitants du pays pour la mi-2021.

Cette campagne de vaccination doit être lancée en janvier dans 13 000 points du pays.

À titre d’exemple, il a rappelé que 14 millions de personnes avaient été vaccinées contre la grippe en 2020 contre 10 millions en 2019.

« Notre système de santé est capable de vacciner en un temps réduit, il est franchement excellent et nous avons donc bon espoir d’atteindre ces objectifs ambitieux », a poursuivi le premier ministre.  

« Nous avons encore des mois difficiles devant nous, mais le cap a été donné », a-t-il dit.

L’Espagne, où un couvre-feu est en vigueur depuis fin octobre - à l’exception de l’archipel des Canaries, en Méditerranée - a enregistré plus de 42 000 morts et 1,5 million de personnes contaminées depuis le début de la pandémie.